31.8 C
Mamoudzou
mercredi 17 avril 2024
AccueilorangeLes opérations de lutte contre l’habitat insalubre vont reprendre

Les opérations de lutte contre l’habitat insalubre vont reprendre

Tandis que cette semaine était perturbée par de nombreux faits de délinquance, la question de l’habitat insalubre est revenue sur le tapis. Et alors que la thématique semblait au point mort depuis la suspension de l’arrêté du dernier décasage par le tribunal administratif, le préfet de Mayotte assure que les opérations vont reprendre.

Au cœur des nombreuses réunions de crise de cette semaine, le préfet de Mayotte a déclaré qu’ « on a beaucoup parlé d’habitat illégal ». Thierry Suquet évoquait ainsi l’exemple du maire de Mamoudzou, lequel a demandé des autorisations de flagrance concernant des constructions sur le sol communal. « On a détruit 60 cases illicites » explique le préfet. « On en a reparlé hier, on reprend les opérations de décasage de la loi Elan. On est à nouveau entrés dans le dispositif, on a pris en compte ce que nous dit le juge, on est en train de recommencer ».
Pour rappel, la dernière opération de destruction d’habitat illicite concernant un bidonville de Combani s’était vue suspendue sur décision du juge du tribunal administratif, à la suite de la requête de plusieurs associations. En cause, la question du relogement.

Photo d’illustration, une opération de résorption de l’habitat insalubre

« Notre objectif, c’est une opération par mois » explique le préfet. Ça se prépare. Vous avez vu que les conditions que nous met le juge sont difficiles, c’est beaucoup de préparations, beaucoup de présence des organes sociaux préalables. C’est pour cela que quand on fait une opération comme cela, ça demande énormément de moyens.
Et Thierry Suquet d’expliquer que « ce matin, on regardait le coût des opérations dans le cadre des politiques de logement, ça nécessite de mettre de l’argent, d’engager des moyens. Des moyens pour démolir, des moyens pour encadrer ».  Interrogé sur le visage de la lutte contre l’habitat insalubre après les décisions du tribunal administratif, M Suquet explique que « ce qui revient souvent, c’est le fait que les propositions de relogement que nous faisons de façon systématique, elles doivent être faites avant la prise de l’arrêté de périmètre. Donc nous on avait l’habitude d’effectuer ce travail-là, de faire un arrêté de périmètre, mais ensuite de continuer de proposer aux gens du relogement. Parce qu’on en a une partie qui nous dit qu’ils ne veulent pas de relogement, d’hébergement. Là le juge nous dit : avant de faire l’arrêté de périmètre, vous devez avoir rencontré les gens. Donc ça c’est ce qu’on a remis en place.

Les restes d’un bidonville détruit

Ça ne veut pas dire que derrière on ne va pas, pour ceux qui ont refusé, faire des propositions si jamais on nous le demandait, et il n’y a pas à un moment donné ou on arrête ce travail-là, simplement dans la règle juridique, on le démarre avant plutôt que de le continuer après ». Avec l’annonce de l’objectif d’une opération de décasage par mois, le préfet se veut rassurant vis-à-vis de la population :  « On est en train d’aligner les actions pour rassurer les mahorais et dire que non, l’Etat de  vous abandonne pas, prenez un peu de distance vis-à-vis de ce que vous lisez sur les réseaux sociaux, prenez un peu de distance sur ceux qui vous disent qu’il suffit de déclencher l’état d’urgence pour régler les affaires, on travaille tous les jour pour vous aider ».

Mathieu Janvier

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
ZAC, Ouangani

Ouangani s’engage contre la crise du logement

0
Le 5 mars dernier, la ville de Ouangani a lancé une initiative majeure en lançant une concertation pour le développement de la zone d’aménagement concerté (ZAC) de Coconi-Ouangani. Notre rédaction a fait le point sur ce projet innovant pour le développement de Mayotte à l'origine de cette concertation
Yaël Braun-Pivet

Passamaïnty : La présidente de l’Assemblée aux abords du bidonville de Gouloué  

0
En déplacement à Mayotte, la Présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet entamait son 3ème jour de visite, par le bidonville de la rivière Gouloué à Passamaïnty
Habitat insalubre, Mayotte, TOTEM

Quel nouveau type d’habitat pour Mayotte ?

0
A l'heure où les cases en tôle sont censées peu à peu disparaitre sous les pelleteuses à Mayotte, et où la croissance démographique impose une densification de l'habitat, quels idées sortent du cerveaux de nos architectes pour proposer autre chose que des barres d'immeubles qui ternissent l'image des quartiers métropolitains ? C'est le défi du séminaire TOTEM
Wuambushu, Gérald Darmanin, Habitat insalubre, Mayotte, ELAN

Talus 2 : « Sur le relogement, on nous fait un mauvais procès »

0
C’est selon un timing bien rodé par de nombreux précédents à Mayotte, mais cette fois en présence de la presse locale et nationale, que se menait la première opération de démolition d’habitat insalubre d’envergure de Wuambushu. Loin de la barre des tribunaux cette fois

Lutte contre l’habitat illégal et insalubre : 160 cases en tôles démolies

0
La première journée de l’opération de lutte contre l’habitat illégal et insalubre à Doujani s’est déroulée mardi 17 janvier. Au total, ce sont 160 cases en tôles qui ont été démolies. Une opération censée permettre de reprendre possession du foncier et permettre à la ville de Mamoudzou de poursuivre son développement.

Recent Comments