29.8 C
Mamoudzou
samedi 24 février 2024
AccueilEconomieDes opérateurs économiques de Mayotte reçus par le président Azali à Beit-Salam

Des opérateurs économiques de Mayotte reçus par le président Azali à Beit-Salam

Un groupe de jeunes entrepreneurs de Mayotte a été reçu en audience, jeudi 22 octobre, par le président Azali Assoumani au palais présidentiel de Beit-Salam avec notamment pour but de développer les échanges intra-régionaux.

Reçus par le président des Comores, ils sont venus pour « une mission de découverte et de prospection d’opportunités d’affaires » dans des secteurs à haut potentiel.

Accompagnés du ministre de l’Economie, Mze Aboudou Mohamed Chafiou, du directeur général de la Chambre de commerce insulaire de Ngazidja -Grande Comore NDLR-, la CCIA, Hamidou Mhoma, ainsi que d’autres hommes d’affaires comme le patron de la compagnie AB Aviation, Ayad Bourhane, les opérateurs économiques de Mayotte ont exprimé la volonté de travailler avec leurs frères des autres îles et de toute la zone océan Indien pour développer des échanges intra-régionaux dans tous les secteurs.

Membres de la Plateforme Agissons pour l’océan Indien (APO), ces jeunes de Mayotte ont animé une conférence à Comores Lab, une maison qui anime régulièrement des jeunes entrepreneurs autour d’ateliers d’échanges sur des projets innovants dans tous les secteurs. Le groupe de jeunes de Mayotte a été également reçu à la chambre de commerce à Moroni.

« Le choix de recevoir cette mission est motivé tout d’abord par l’esprit de rencontre entre les entrepreneurs de l’archipel, notamment les jeunes entrepreneurs, afin de les mettre en relation avec leurs collègues des autres îles sœurs. Ainsi, nous allons leur présenter les opportunités et les secteurs porteurs du pays », a introduit Djamil Boinali, le secrétaire général de l’Union des chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture (UCCIA).

Au cours des échanges, les participants ont mis en avant la crise des denrées alimentaires et la dépendance de certains pays de la région, estimant que la mutualisation des expériences pourrait aider à faire face à l’insécurité alimentaire et créer un vaste marché dans la zone océan Indien. « Ces échanges soutenus par l’Uccia et la Ccia-Ngazidja pourraient être fructueux dans la mesure où la plupart des Mahorais, en particulier les entrepreneurs, souhaitent collaborer avec leurs pairs de l’archipel », a expliqué Hamidou Mhoma, le directeur général de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Grande Comore.

Répondre aux besoins en denrées agricoles

Ces jeunes opérateurs de Mayotte ont aussi animé une conférence à l’Union des chambres de commerce, à Moroni

Le secteur agro-alimentaire, les cultures maraîchères, l’aviculture, les transports, le tourisme sont considérés comme des domaines qui pourraient faire l’objet de partenariats entre les opérateurs économiques de Mayotte et leurs collègues des autres îles. « Mayotte pourrait en tirer avantage également. J’encourage ainsi cet élan », a souligné Hamidou Mhoma. « Qu’est-ce qu’on peut acheter ici et là-bas ou vendre ici et là-bas pour permettre à ces jeunes entrepreneurs de s’en sortir, de réussir ? »

Les échanges économiques entre les îles de l’Océan indien ont toujours été au cœur de nombreux programmes soutenus par des partenaires aux Comores. L’Agence française de développement (AFD) avait, par exemple, soutenu d’importants projets de développement de certaines filières agricoles aux Comores, en 2009. Il y a, entre autres, le Projet de Renforcement et de Diversification Agricole aux Comores (PREDIVAC) qui a apporté un coup de pouce à de nombreuses coopératives agricoles malgré les nombreuses zones d’ombre qui avaient entouré les fonds destinés aux bénéficiaires.

La Plateforme Agissons pour l’Océan indien (APO) souhaite, à travers ces rencontres, élargir le champ des partenariats pour inciter les entrepreneurs, hommes d’affaires, et autres créateurs de start-ups. « Nous voulons le développement des échanges dans tous les domaines pour apporter des solutions à nos populations respectives », souligne Hamidou Mhoma, de la chambre de commerce de Grande Comore.

L’agro-alimentaire est au premier rang des secteurs à développer, d’après les responsables de la plateforme. Il s’agit, selon eux, de permettre aux agriculteurs de la zone de pouvoir contribuer à la politique de lutte contre l’insécurité alimentaire dans l’océan Indien, d’une part, et disposer d’autre part, de marchés pour écouler leurs produits. Le ministre comorien de l’Economie a promis de soutenir toute initiative régionale qui contribuera à la promotion des échanges d’expérience entre les jeunes de quatre îles de l’archipel.

De notre correspondant aux Comores A.S. Kemba

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Blocage des routes : La filière avicole mahoraise en grande souffrance

0
Le salon international de l’Agriculture doit se tenir ce week-end à Paris dans un contexte où le monde agricole est en souffrance. Même s’il parait hasardeux de comparer l’agriculture mahoraise à celle de métropole, les éleveurs et les cultivateurs de l’île sont au bord de la rupture du fait des barrages routiers, car c’est toute une chaîne qui se trouve fragilisée et bientôt en péril si rien ne change.
MEDEF, Baltus, entreprise, barrages, blocages, économie

Les entreprises mahoraises au bord de l’asphyxie : le cri d’alarme des organisations patronales

0
Dans un courrier, l’ensemble des organisations patronales, le MEDEF, CPME, FMBTP, U2P et UMIH ainsi que les chambres consulaires, ont formulé une demande d’audience au Ministre de l’Intérieur et des Outre-Mers, Gérald Darmanin, et à la Ministre chargée des Outre-Mers, Marie Guévenoux, au sujet de la crise économique vécue à Mayotte

Aérien : La compagnie Air Austral en pleine zone de turbulences

0
La compagnie aérienne connait une fois de plus des problèmes financiers. Un comité social et économique (CSE) s’est tenu cette semaine suite à un audit réalisé en fin d’année dernière par la société Aérogestion. Ce dernier a révélé une grande fragilité de l’entreprise.

M’Tsangamouji : Une administration mieux structurée et encadrée que d’autres communes mahoraises

0
La chambre régionale des comptes (CRC) a rendu son rapport concernant la commune de M’Tsangamouji. Même si tout n’est pas parfait et que les efforts doivent être maintenus, la municipalité serait plutôt bonne élève par rapport à d’autres communes de l’île, notamment par une administration mieux structurée et encadrée, mais aussi et surtout par une politique scolaire (trop ?) sélective.

Barrages routiers : Les denrées alimentaires commencent à manquer dans les commerces de l’île

0
Les forces vives de Mayotte avaient appelé la population à se réunir ce dimanche à Tsingoni afin de définir ensemble la poursuite ou non du blocage des routes, et plus généralement de l’île. Si cette situation perdurait et se durcissait, cela va être de plus en plus compliqué pour les habitants de s’approvisionner, surtout dans les commerces alimentaires

Recent Comments