27.8 C
Mamoudzou
mardi 16 avril 2024
AccueilorangeRamlati Ali en lutte contre la prolifération du moustique Aedes

Ramlati Ali en lutte contre la prolifération du moustique Aedes

Ce sont 48 propositions qui ont été retenues dans le rapport de la commission d’enquête chargée de la lutte contre la prolifération du moustique Aedes et les maladies vectorielles. Potentiels vecteurs de maladies telles que la dengue, le chikungunya et le Zika, les moustiques tigre Aedes se répandent de manière inexorable et représentent un risque sanitaire majeur dans les Outre-mer et dans l’Hexagone. Endiguer la prolifération de ces moustiques et des maladies qu’ils transmettent nécessite de refonder la politique publique de lutte anti-vectorielle pour mobiliser les énergies et les compétences autour du citoyen, premier acteur de sa santé. Le rapport de la commission d’enquête a été mis sous embargo jusqu’à lundi prochain, mais Ramlati Ali a accepté de nous en livrer les points clé.

Ramlati Ali à l’Assemblée nationale (archives)

La formation et l’information

« Le moustique tigre Aedes n’est pas reconnu dans l’hexagone comme potentiel vecteur de maladie, il est juste considéré comme un nuisible », explique Ramlati Ali. « Dans les outre-mer, on lutte contre lui uniquement lors des crises épidémiques alors qu’on devrait le faire d’une manière pérenne », précise-t-elle. Pour la députée, cette lutte passe avant tout par la formation et l’information des citoyens. « On offre à ce moustique le gîte et le couvert en laissant des eaux stagnantes dans les maisons », affirme-t-elle. Apprendre aux citoyens à vider ces eaux constitue le moyen le plus efficace pour lutter contre la prolifération de ce moustique. Pour la députée, cela passe aussi par la sensibilisation des enfants comme cela a pu être fait dans d’autres pays tels que le Vietnam. « Cela a donné des résultats vraiment très efficaces », indique-t-elle. Elle nous explique également que l’Etat donné des fonds pour lutter contre ce moustique uniquement lors des épidémies alors qu’il devrait le faire d’une manière pérenne. L’Institut Pasteur effectue des recherches pour trouver des produits chimiques capables de lutter contre ce moustique, mais pour le moment il n’en existe qu’un seul et le moustique y est devenu résistant ce qui fait que ce produit est désormais davantage nuisible pour l’homme que pour l’insecte en question.

Impliquer les communes

Le deuxième volet de cette lutte contre le moustique tigre est la recherche et la prévention. « L’ARS doit être la tête de pont de cette recherche », explique la députée qui propose également de créer un double prix de recherche « maladies vectorielles et vecteurs » financé par un grand institut de recherche ou une fondation publique et des sponsors institutionnels, pour donner de la visibilité à la recherche relative aux maladies vectorielles.

Par ailleurs, elle propose aussi d’impliquer davantage les communes dans cette lutte sanitaire. « Un référent moustique devrait être mis en place dans chaque commune pour pouvoir entrer dans les maisons et les rendre salubres », affirme-t-elle. En outre, les intercommunalités, en charge de la salubrité des rues, devraient faire des efforts pour que les poubelles soient ramassées de manière plus régulières car celles-ci sont également responsable de la prolifération du moustique Aedes et des maladies qui en découlent.

N.G

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Le procès pour fraudes sur les élections législatives de 2017 renvoyé au 24 septembre...

0
Les 8 personnes soupçonnées d’avoir participé à faire élire supposément frauduleusement l’ex-députée Ramlati Ali lors des élections législatives de 2017 devaient comparaître au tribunal ce mardi 9 avril. Mais l’affaire a été renvoyée au 24 septembre prochain sur demande des avocats des prévenus
Dengue, Mayotte, ARS, moustique

Deux cas autochtones de dengue détectés à Mayotte, alerte l’ARS

0
Face à deux cas de dengue contractée sur le territoire, les autorités mettent en garde sur les potentiels gîtes larvaires et sur les moyens de protection. Rappelant qu'à Mayotte, les moustiques peuvent transmettre des maladies graves : le chikungunya, la dengue et le paludisme

Maurice : Validation d’un plan régional de formation aux métiers de la santé

0
Une trentaine de cadres professionnels évoluant dans les ministères de la Santé et de l’Elevage des pays membres de la Commission de l’Océan indien (COI) ont jugé nécessaire de mettre en place « un Campus Régional des Métiers et des Qualifications d'Excellence One Health et Action Sociale ». L’objectif est de disposer des compétences harmonisées en matière de gestion des programmes de santé dans la région y compris les moyens de détection des maladies d’origine animale et végétale. Les formations, organisées en coordination avec les écoles, instituts et agences de santé des pays membres, seront sanctionnées par un « Master FETP » dont le lancement est prévu au mois de mai prochain

La CSSM annonce la fermeture définitive de l’adresse mail dédiée à la réception des...

0
Cette fermeture pendra effet à partir du lundi 1er avril 2024 et permettra : D’optimiser le traitement des dossiers de manière sectorisée, de faciliter les échanges et la traçabilité entre les usagers et la...

Santé : Consultation gratuite pour le dépistage du cancer du col de l’utérus

0
La CRDCC REDECA Mayotte organise le jeudi 28 mars 2024 une journée dédiée à la santé féminine. Venez bénéficier d'une consultation gratuite de dépistage du cancer du col de l’utérus et d'une palpation du...

Recent Comments