Blocage du port : « Le processus de destitution de la DSP est engagé », selon Salim Nahouda

0
103
Grues et RTG de MCG à Longoni
Fatima Soufou, à côté du président, est une des premières élues à avoir dénoncé l'opacité de la DSP
Le président Soibahadine et sa 1ère vice-présidente Fatima Souffou (Image d’archives)

Une réunion s’est tenue en urgence ce jeudi après-midi au conseil départemental sur la situation du port de Longoni. Rassemblant le préfet, son SGAR, le président et la première vice-présidente du conseil départemental, les représentants syndicaux, dont le secrétaire départemental Salim Nahouda, elle aura duré 2 heures. Plusieurs décisions ont été prises à l’issue.

Le président Soibahadine Ibrahim Ramadani s’est engagé à rédiger et adresser avant la fin de la journée un courrier à la présidente de Mayotte Channel Gateway (MCG), Ida Nel, et à l’ancien président du tribunal administratif Christophe Lambert, chargé de la conciliation, un courrier demandant d’acter l’échec de ladite conciliation entre le délégant, le Départemental, et sa délégataire, MCG.

« C’était la première condition pour engager le processus de destitution de la DSP », rappelle au JDM Salim Nahouda. Les élus devront ensuite se prononcer sur cette rupture de contrat, en sachant que jusqu’à présent, une minorité d’entre eux la souhaitaient, « mais nous serons présents avec les Femmes leader dans l’hémicycle le jour du vote », précise le syndicaliste. Aucune date n’est avancée. La DSP avait été signée pour 15 ans.

Le blocage continue

Le blocage de la route du port se poursuit
Le blocage de la route du port se poursuit

Le préfet ne se serait pas opposé à la démarche, « il l’a même déjà soutenu au ministère des transports », assure Salim Nahouda.

Le problème, c’est que la garantie n’est pas suffisante pour les grévistes qui ont fait savoir à Salim Nahouda qu’ « ils ne voulaient plus d’Ida Nel au port. Elle ne respecte aucun accord. J’en profite pour dire que dans d’autres entreprises à Mayotte, cela se passe très bien, à EDM où les gens ne râlent pas parce que les règles sont respectées, comme chez Mayotte Air Services ou SNC Lavallin où la grogne n’avait pas porté sur le fonctionnement général de la société », indique Salim Nahouda.

Aucune demande de repli vers le portail du port ne leur a été faite, « le préfet nous a expliqué que deux navires arrivaient, mais ils doivent être servis par Manuport, mis en place par Ida Nel pour concurrencer la SMART. Nous ne voulons pas qu’ils soient déchargés. Aucun problème par contre pour les bateaux MSC. » Un des containers actuellement sur le port est rempli d’œufs en attente sur le quai, nous fait savoir un supermarché.

Le déblocage du port ne pourra intervenir qu’après une discussion entre délégant et délégataire selon lui.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here