26.8 C
Mamoudzou
mercredi 21 février 2024
AccueilFaits diversCondamné pour diffamation envers Daniel Zaïdani et Ida Nel, Salim Nahouda (CGT)...

Condamné pour diffamation envers Daniel Zaïdani et Ida Nel, Salim Nahouda (CGT) fait appel

 Salim Nahouda annonce qu'il va faire appel

Salim Nahouda annonce qu’il va faire appel

Salim Nahouda était triplement poursuivi par Ida Nel, Daniel Zaïdani et la société MCG délégataire de la gestion du port de Longoni. En direct à la radio, il avait sous-entendu qu’une corruption de certains élus avait permis à la société Mayotte Channel Gateway (MCG) d’obtenir la délégation de service public (DSP) de la part du département et donc de gérer le port de Longoni. Il avait clairement accusé certains élus de la majorité départementale de 2013 d’avoir touché une enveloppe.

A l’antenne, il avait également reproché aux élus de n’avoir pas versé à la Chambre de commerce et d’Industrie (CCI), alors gestionnaire du port et concurrent de MCG pour la DSP, la redevance habituelle de 8 à 10 millions d’euros, la privant de ressource pour une offre équitable.

Il avait enfin affirmé que la société MCG avait exercé des pressions sur les salariés de la SMART pour les débaucher, et pouvoir utiliser ses grues en défiscalisant. En direct, ses mots visent Daniel Zaïdani, également invité ce matin-là: «Tout le monde le dit, tu as vendu le port à Ida Nel, tu as vendu les Mahorais!», dit-il à Daniel Zaïdani.

2.000 euros d’amende et 15.000 euros de dommages et intérêts

Trois plaintes pour diffamation avaient donc été déposées. Elles ont été jointes en un seul dossier pour le tribunal qui donne raison à Ida Nel, MCG et Daniel Zaïdani. Salim Nahouda est condamné pour diffamation à 2.000 euros d’amende.
Il écope également de 5.000 euros de dommages et intérêts à verser à chacun des trois plaignants. Enfin, il devra s’acquitter de 4.000 euros de frais de justice. Au total, la condamnation porte donc sur une somme de 21.000 euros

A la sortie du délibéré, Salim Nahouda en compagnie de Mahamoud Aziary venu le soutenir
A la sortie du délibéré, Salim Nahouda en compagnie de Mahamoud Aziary venu le soutenir

Me Florence Journiac, correspondante de Me Jorion l’avocate des plaignants a indiqué au JDM qu’elle ne doutait pas que ses clients soient «extrêmement satisfaits de ce résultat».

Mieux préparer sa défense

Logiquement, dès la porte de la salle d’audience franchie, Salim Nahouda indiquait qu’il ne s’agissait qu’un d’un jugement de 1ère instance et qu’après consultation de la fédération nationale CGT, il allait faire appel de ce jugement.

«Il y a beaucoup d’éléments qui nous n’avons pas fourni, que nous n’avons pas osé fournir pour ce 1er procès», affirme le syndicaliste. Il met en avant le climat social qui avait précédé l’audience, précisant que ses nombreux déplacements en métropole et son implication de le mouvement l’avait empêcher de préparer correctement sa défense.

«Nous avions un conflit social avec 196 salariés menacés d’exclusion du port. Nous avons pu croire que la justice serait sensible à cette situation. Ce matin, nous nous rendons compte que la finance prime dans ce dossier», poursuit Salim Nahouda.

L’opinion publique prise à témoin

Et si la société MCG et sa responsable Ida Nel reste dans le viseur du CGTiste qui compte s’appuyer sur la centrale syndicale nationale pour continuer son combat judiciaire, l’ancien président du conseil général Daniel Zaïdani reste également au cœur de ses récriminations. «Jusqu’à preuve du contraire, je suis fier de ce que je fais pour protéger les salariés de ce département, pour défendre les droits des Mahorais, avec ma manière de syndicaliste.»

«Je n’ai jamais été sous contrôle judiciaire, je n’ai jamais été placé sous contrôle judiciaire, je n’ai jamais été sous astreinte de 25.000 euros avec retrait de passeport, je n’ai jamais participé au montage de la SPL976 qui utilise des fonds publics pour l’intérêt d’une personne. Je pense que l’opinion publique aura à juger sur cette décision», conclut Salim Nahouda.

De côté-là aussi, la bataille judiciaire sur les mots et les faits autour du port de Longoni est loin d’être terminée.

RR
www.jdm2021.alter6.com

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

l'actualité

+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Mansour Kamardine, Johnny Hajjar, LR, Outre-mer, vie chère, MCG, Longoni, Mayotte

La Cour d’appel de Paris rejette le recours de MCG et Nel Import Export

0
La Chambre 7 de la Cour d’appel de Paris, en la présidence de M. Gildas Barbier, a rejeté le 21 décembre dernier, le recours formé par les sociétés Mayotte Channel Gateway et Nel Import Export contre la décision de l'Autorité de la concurrence.
Solidaires, Mayotte, CGT, FSU,

Visite d’E. Borne : plusieurs revendications syndicales  

0
A quelques heures de l’arrivée de la Première ministre, plusieurs voix syndicales s’élèvent portant des revendications, parfois contraire à celles des parlementaires et des collectifs. Pour le Medef, il faut avant tout solutionner la...
Solidaires, Mayotte, CGT, FSU,

Reprise de la mobilisation sur l’indexation des salaires ce 2 novembre

0
Ce fut un mot d'ordre de nombreuses mobilisations : l'obtention de la sur-rémunération de 40% pour les fonctionnaires avait été acquise de haute lutte en 2013, avec la garantie d'une "clause de revoyure". C'est désormais un "réajustement par le haut" que demande une intersyndicale qui souhaite un alignement sur les 53% réunionnais
Solidaires, Mayotte, CGT, FSU,

Grève générale : une mobilisation moyenne ce lundi 9 octobre

0
L’interconfédération des syndicats de Mayotte a appelé à un mouvement de grève générale ce lundi 9 octobre pour demander une hausse de l’indexation. Toutefois, les manifestants en ont profité pour pointer du doigt toutes les autres problématiques de l’île notamment la crise de l’eau et l’insécurité
MCG, Ida Nel, Mayotte, Longoni, Cour de cassation

La Cour de cassation a renvoyé Ida Nel et Jacques-Martial Henry devant la cour...

0
Alors que la chambre d’appel de Mamoudzou avait jugé que l’ancien élu n’avait pas été coupable de pantouflage, dans ce cas d’avoir émis des votes favorables à la présidente de MCG alors qu'il devenait ensuite son employé, la cour de Cassation le voit différemment et a annulé ce jugement depuis mai 2022

Recent Comments