Délinquance et immigration clandestine: Le gouvernement présente 25 mesures pour Mayotte

0
148

A LIRE AUSSI: Le plan “Mayotte sécurité pour tous” en intégralité

George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve lors de leur visite à Mayotte en juin 2014
George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve lors de leur visite à Mayotte en juin 2014

Il était très attendu, il a été annoncé. Les ministères de l’Intérieur et de l’Outre-mer ont dévoilé le «plan global de sécurité, de prévention de la délinquance et de lutte contre l’immigration clandestine» conçu pour notre département. Comme le note les ministres, «Mayotte fait face à des enjeux majeurs de sécurité et de développement qui nécessitent un engagement particulier de l’Etat.»

Ce plan de 25 mesures repose sur trois axes. Il vise tout d’abord un renforcement des effectifs et des moyens des forces de l’ordre.
«Dès cet été, dans le cadre des mouvements de personnels, la Police Nationale affectera dans l’île 102 policiers, tandis que la Gendarmerie Nationale nommera 42 gendarmes. Par ailleurs, une nouvelle antenne du GIGN est créée à Mayotte, pour permettre des interventions rapides et adaptées aux situations les plus sensibles.»

Le plan prévoit aussi une modernisation des radars permettant la détection des embarcations utilisées pour l’immigration clandestine. Les moyens maritimes et aériens «seront renforcés pour lutter plus efficacement contre l’immigration clandestine», annoncent les ministres.

«De même, et en cohérence avec ces objectifs l’implantation géographique des forces sera significativement améliorée.»

Des états-majors de sécurité

Le 2e axe de ce plan a pour objectif de «réformer la gouvernance des forces de sécurité et élargir les actions de lutte contre l’insécurité».
Concrètement, cela signifie que «désormais, le Préfet et le Procureur de la République de Mayotte réuniront aussi souvent que nécessaire un état-major de sécurité rassemblant l’ensemble des services de l’Etat mobilisés dans la lutte contre la délinquance et contre l’immigration clandestine.»

Le préfet Frédéric Veau sur les "décasages" : "Les forces de l'ordre ne doivent pas rajouter à la tension existante
Le préfet Frédéric Veau doit tenir un état-Major de sécurité ce jeudi après-midi en préfecture

C’est d’ailleurs le cas dès cet après-midi en Petite Terre, où les détails de ce plan devraient être dévoilés.
«Cet état-major définira des objectifs précis et s’assurera de leur réalisation. Des opérations de prévention et sécurisation seront menées autour des établissements scolaires et hospitaliers. La lutte contre les cambriolages sera renforcée», indique le gouvernement.

Des dispositifs pour la jeunesse

Enfin, le 3e axe du plan veut enclencher «de nouveaux partenariats avec la société civile avec un volet jeunesse important».
Mayotte va disposer d’une «instance spécifique» pour «optimiser les initiatives des élus locaux, des associations et des acteurs de la société civile mahoraise en faveur de la prévention de la délinquance. Coordonnée par la préfecture et par le parquet, elle permettra de mobiliser l’ensemble de l’île vers cet objectif majeur».

Un autre dispositif, piloté par le vice-rectorat sera étendu. Il s’agit du dispositif «Instructions et accompagnement éducatif». Les ministres annoncent également «d’autres mesures» déployées en faveur des jeunes non scolarisés.

Dans un communiqué conjoint, les ministères de l’Intérieur et de l’Outre-mer réaffirment que «la sécurité à Mayotte constitue une priorité pour le Gouvernement ». Pour eux, ce plan «réaffirme l’engagement de l’Etat aux côtés des élus, des acteurs économiques et citoyens de l’Ile, et de l’ensemble des Mahorais». Les ministres précisent aussi que ce plan fera l’objet d’un suivi et d’une évaluation régulière, en lien étroit avec les élus.
RR
www.lejournaldemayotte.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here