28.9 C
Dzaoudzi
jeudi 6 octobre 2022
AccueilEconomieEtude de l’INSEE sur les prix: La ministre des Outre-mer prépare de...

Etude de l’INSEE sur les prix: La ministre des Outre-mer prépare de nouvelles mesures contre la vie chère

Alors que l’INSEE a publié son étude sur les écarts de prix entre la métropole et les DOM, George Pau-Langevin, la ministre des Outre-mer, annonce qu’elle «prendra de nouvelles mesures de lutte contre la vie chère en 2016 pour poursuivre l’effort de réduction des différentiels observés par l’INSEE.»

George Pau-Langevin lors de sa visite du collège de Doujani au mois de février 2014
George Pau-Langevin lors de sa visite à Mayotte en février 2014

Pour elle, cette étude «confirme la priorité que doit constituer la lutte contre la vie chère dans les Outre-mer» où les écarts de prix avec l’hexagone montent jusqu’à 12,5% en fonction des DOM. Il est de 6,9% à Mayotte.

La ministre rappelle l’action du gouvernement avec en particulier la loi de régulation économique Outremer (LREOM) qui, «a permis de stabiliser les prix à partir de 2013 et de ramener l’inflation sous le seuil des 1,5% alors qu’elle s’élevait régulièrement au-dessus des 2% et était extrêmement volatile avant cette date».

Le bouclier qualité-prix (BQP) fait partie de cette loi. Cette modération négociée des prix dans la grande distribution «a abouti à une baisse généralisée des produits de consommation courante de la liste BQP de 12,5% en moyenne en 2015 avec un renforcement de la promotion de la production locale qui représente désormais 1 article sur 4 du panier contre 1 article sur 5 en 2013. Certaines listes comme à la Réunion comprennent désormais près de 50% de produits locaux», affirme-t-elle.

Production locale, structuration des filières, agro-transformation et circuits courts font partie des priorités affichées. De même que l’«objectif de convergence des tarifs bancaires de l’Hexagone et des Outre-mer», qui «est en marche».

Concernant les causes de la vie chère, «la LREOM a défini un certain nombre d’outils permettant de réguler les marchés de gros au travers de mesures pro-concurrence dont le recours au fil des années s’amplifie», indique le ministère.

Les nouvelles actions en préparation pour cette année concernent notamment les commerces de proximité, les tarifs téléphoniques, le logement, «en parallèle d’un travail de consolidation des filières locales. Une circulaire présentant ces mesures en faveur du pouvoir d’achat des consommateurs ultramarins sera prochainement publiée», conclut le communiqué du ministère.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

Transport scolaire : « Les conducteurs travaillent dans un champ de mines, mais...

139137
Alors qu’un droit de retrait est à nouveau exercé par certains chauffeurs du Nord de l’île, ce mercredi, les représentants de la préfecture, du Conseil départemental, des forces de l’ordre, des transporteurs et des chauffeurs se sont réunis afin de faire le point sur les avancées réalisées.
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139137
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139137
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139137
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139137
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...

Comité de suivi des Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont au...

139137
A la demande du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaila, le Comité de suivi des Assises de la sécurité et de la citoyenneté s’est tenu dans la matinée de ce jeudi 22 septembre à la mairie du chef-lieu. L’occasion d’écouter les doléances de la société civile au regard des épisodes de violences de ces dernières semaines.
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com