gendarmerie-mayotteCommençons tout d’abord par aller à Koungou. Deux mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre dans la commune après des violences commises dans le village de Majicavo le dimanche 25 septembre. Pour se venger de coups reçus dans l’après-midi, ils s’en étaient pris à un autre avec une arme blanche. Leur victime, coupée au niveau de la hanche et à la tête, a été hospitalisée au CHM. Après leur interpellation, ils ont été présentés au procureur puis au juge des enfants qui a donc décidé de leur contrôle judiciaire avant la tenue de leur procès.

Ce samedi, à Miréréni (Commune de Tsingoni), c’est un match de football qui a mal tourné. Vers 19h15, une bagarre a éclaté à l’issue d’une rencontre entre jeunes des villages de Vahibé et Miréréni. Plusieurs véhicules sont caillassés et dégradés. Sur le chemin du retour, les jeunes de Vahibé ont tenté d’ériger un barrage routier. La gendarmerie ainsi que des forces de police dépêchées sur place ont contrôlé 29 jeunes. Deux étaient porteurs d’armes blanches (couteau, lance-pierres, bombe lacrymogène). Ils ont été placés en garde à vue et devaient être présentés ce lundi au parquet de Mamoudzou.

Ce même samedi, trois individus ont commis un cambriolage dans une maison à Acoua mais ils ont été surpris par les occupants des lieux. Deux d’entre eux ont pris la fuite alors que le troisième a été maîtrisé par la victime et son beau-frère. Il a été remis aux gendarmes avant que les deux autres soient finalement interpellés. Les trois ont été placés en garde à vue.

Autour des établissements scolaires…

Après les événements dans deux établissements scolaires en fin de semaine dernière, sachez que les enquêtes ont progressé. Tout d’abord, un jeune homme a été placé sous contrôle judiciaire concernant l’agression commise dans l’enceinte du collège de Chiconi vendredi matin. Âgé de 13 et demi, il avait donné un coup de couteau à un surveillant qui était intervenu lors d’un litige entre deux collégiens sur une collation.

GendarmerieUn autre individu a, lui, été placé en détention, dans les faits commis aux abords du lycée du Nord à Acoua. Jeudi dernier, il est soupçonné de faire partie des trois individus qui s’en était pris à un élève, vers 10 heures, pour tenter de lui prendre son téléphone portable. Ne parvenant pas à leur fin, ils l’avaient frappé à coups de poings et de pieds. La victime s’était réfugiée dans le lycée avant que ses agresseurs soient mis en fuite par les surveillants. Un des auteurs présumés a donc été interpellé et placé en garde à vue vendredi. Il doit être présenté au Juge des libertés et de la détention.

Bagarre, caillassage, prison 

Pour finir, direction Petite Terre pour un caillassage en règle des forces de gendarmerie. Lundi dernier, le 26 septembre, vers 20h, une patrouille était dépêchée autour du stade de Pamandzi pour mettre un terme à une bagarre. A l’arrivée des gendarmes, le groupe de jeunes s’est dispersé mais les gamins ont alors copieusement bombardé le véhicule puis les forces de l’ordre avec des pierres. Bilan, vitres brisées mais heureusement pas de blessé.

Deux jeunes, porteurs d’armes blanches (barre de fer et marteau), ont d’abord été arrêtés et placés en garde à vue, puis trois supplémentaires les ont rejoints.

Les cinq jeunes ont été jugés en comparution immédiate en fin de semaine dernière. Deux ont été condamnés 4 mois de prison ferme, deux autres à un mois d’emprisonnement. Placés sous mandat de dépôt, ils ont été incarcérés à Majicavo. Quant au 5e, il est placé sous contrôle judiciaire sur Grande Terre avec interdiction de prendre la barge.

RR
www.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.