Une tortue découpée sur la plage de Moya dans la nuit de vendredi à samedi (Capture d'écran: Facebook Sea Shepherd)

L’association de protection de l’environnement Sea Shepherd annonce que des membres de son équipe déployés pour l’«opération Nyamba» de lutte contre le braconnage des tortues marines, a été attaquée durant la nuit de vendredi à samedi.

Une tortue découpée sur la plage de Moya dans la nuit de vendredi à samedi (Capture d'écran: Facebook Sea Shepherd)
Une tortue découpée sur la plage de Moya dans la nuit de vendredi à samedi (Capture d’écran: Facebook Sea Shepherd)

L’équipe «patrouillait pour protéger les tortues du braconnage sur la plage de Moya», explique Sea Shepherd, un lieu de ponte parmi les plus «surveillés» par les autorités, lorsqu’elle a été caillassée. La voiture de la patrouille a même été brûlée et selon l’ONG, «le renfort des gendarmes (1 homme et deux femmes) n’a pas suffi à mettre en déroute les braconniers».

Un « luxueux 4×4 » suivait l’équipe

Les gendarmes ont tout de même aidé les membres de Sea Shepherd à récupérer un sac de viande de tortues « qui n’alimentera pas le trafic » et leur ont permis de repartir du site. Aucun membre de l’ONG n’a été blessé.

Selon Sea Sheperd, l’équipe «s’est faite pister sur le chemin qui relie les deux plages Moya 1 et Moya 2 par un luxueux 4×4 qui a pris soin de garder son numéro de plaque dans l’ombre. Si les braconniers qui tuent les tortues sont pauvres, ceux qui les leur rachètent sont impliqués dans un juteux trafic qui ne rencontre aucune opposition sur place. La France a abandonné Mayotte. Nous, nous n’abandonnerons pas», précise Sea Shepherd qui communiquera plus largement dès ce lundi sur l’événement.

RR
www.lejournaldemayotte.com