(Image: ARS OI)

L’agence régionale de santé (ARS OI) alerte sur une épidémie de bronchiolite actuellement observée à Mayotte et à La Réunion. La bronchiolite est une maladie virale des petites bronches qui est très contagieuse. Elle est due à un virus et elle touche principalement les enfants de moins de 2 ans.

(Image: ARS OI)
(Image: ARS OI)

La maladie débute par un simple rhume et une toux qui se transforme en gêne respiratoire, souvent accompagnée d’une difficulté à s’alimenter. Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains. Ainsi, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entraîner la bronchiolite du nourrisson.

Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines. En zone tropicale, la recrudescence des cas de bronchiolite est habituellement observée pendant la saison des pluies.

C’est actuellement le cas dans nos îles. A La Réunion, les services de santé ont observé une forte augmentation de l’activité des urgences pour bronchiolite (+49%). A Mayotte, après une première vague épidémique au cours du mois de décembre 2016, les urgences du CHM constatent une augmentation des consultations. Nous sommes actuellement au-dessus du seuil épidémique.
Au total, depuis le début de l’épidémie, ce sont 395 passages aux urgences de Mayotte pour bronchiolite chez des enfants âgés de moins de 2 ans qui ont été enregistrés.

Comment limiter la transmission du virus ?

Afin de prévenir la transmission de la maladie, il est conseillé de recourir à des gestes simples: Se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon avant de s’occuper d’un bébé, éviter de mettre les bébés en contact avec des personnes enrhumées et des lieux enfumés, nettoyer régulièrement les objets avec lesquels ils sont en contact (biberons, tétines, jeux…) et aérer régulièrement leur chambre.

Les précautions à prendre

Quand on est enrhumé, il est conseillé de porter un masque (en vente en pharmacie) quand on s’occupe d’un bébé et d’éviter de l’embrasser sur le visage et sur les mains.

Quand l’enfant est malade, il faut lui désencombrer régulièrement le nez avec du sérum physiologique, aérer sa chambre et veiller à ne pas trop le couvrir, ne pas l’exposer à la fumée du tabac, lui donner régulièrement à boire, continuer à le coucher sur le dos à plat.
L’ARS conseille aussi de l’emmener rapidement chez le médecin en cas de gêne respiratoire et de difficulté à s’alimenter. Si besoin, le médecin lui prescrira des séances de kinésithérapie respiratoire.

RR
www.lejournaldemayotte.com