Météo France crée un site pour recenser les «pluies extrêmes» des départements d’Outre-mer. Une base de données où on découvre les records de pluviométrie et des données plus quotidiennes.

Le site pluies extrêmes étendu aux Outre-mer
Le site pluies extrêmes étendu aux Outre-mer

Informer pour mieux prévenir des risques naturels. Météo France lance le site «Pluies extrêmes»* destiné à répertorier tous les événements climatiques à partir de la base données dont dispose le service depuis 1965, pour les informations les plus anciennes. A Mayotte, les données sont plus récentes.

Ces phénomènes sont répertoriés selon un zonage spécifique à chaque département d’Outre-mer en fonction des régimes climatiques et de la géographie. Les cumuls de pluies sont affichés sur des cartes fixes, ou animées pour les épisodes les plus exceptionnels.

On y apprend ainsi que Mzouazia détient le record de pluviométrie en 6 minutes avec 25 mm observé le 19 mars 2013. Sur 1 heure, la première marche du podium revient à Dembéni avec 90mm d’eau le 24 janvier 2008. Et il faut aller à Mamoudzou pour cherche le record de pluie En 6 heures, avec 189mm tombés le 15 décembre 2008.

La trajectoire du cyclone Kamisy en 1984
La trajectoire du cyclone Kamisy en 1984

Sur une journée, le record est à nouveau détenu par Dembéni avec pas moins de 350mm. C’était le 25 avril 1981.

Quelques cyclones

Le site nous apprend aussi que durant les 20 dernières années, Mayotte a été touchée 85 fois par un épisode de plus de 100 mm en 1 jour (soit en moyenne environ 4 fois par an), et 5 fois par un épisode de plus de 200 mm en 1 jour (soit en moyenne 1 fois tous les 4 ans).

Si chez nous, les cyclones sont rares, on en perd rapidement la mémoire… Une amnésie que vient corriger le site. On se souvient bien sûr d’Hellen à la fin du mois de mars 2014 mais qui peut encore nous raconter précisément le cyclone tropical Fame le 23 janvier 2008 ou encore la tempête tropicale Feliksa de 1985 et le cyclone tropical Kamisy au 10 avril 1984 ?
Il est à noter que compte tenu de notre positionnement géographique et de notre relief, les cyclones les plus forts ne sont pas forcément ceux qui génèrent le plus de pluies.

Un phénomène au dessus de Mayotte le 25 janvier 2008 (Source : Pluies extrêmes)
Un phénomène au dessus de Mayotte le 25 janvier 2008 (Source : Pluies extrêmes)

Une aide à la prévention des risques

Le site «Pluies extrêmes» fournit donc de très nombreuses statistiques, un accès aux événements cycloniques marquants, accompagnés de textes descriptifs, des trajectoires des cyclones, de photos d’archives et d’images radar et satellite animées.

Il s’agit d’une extension ultramarine d’un site lancé en 2011 par Météo-France avec le soutien de la Direction Générale de la Prévision des Risques du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie.

Le grand public ira y chercher des données anecdotiques mais les autorités y trouveront de quoi les aider dans des politiques de prévention des risques naturels pour évaluer les risques liés aux événements pluvieux intenses.
RR
Le Journal de Mayotte

*http://pluiesextremes.meteo.fr/mayotte/

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.