Mouslim Abdourahaman, maire de Bouéni

Frustré de n’avoir pas eu plus de précision dimanche lors de la rencontre entre Annick Girardin et les élus, le maire de Bouéni Mouslim Abdourahaman a « voulu en savoir plus » et « fait jouer [ses] contacts ».
« On m’a parlé de plus d’un milliard d’euros sur le quinquennat, et ce ne serait qu’une première étape. C’est une demande qui a été faite pas les collectifs dans le cadre du plan de rattrapage. »
Si cette somme était confirmée mardi par la ministre ce serait pour l’édile  » un signe positif. Il faut déjà utiliser ce qu’on aura pour développer le territoire, puis il faut continuer à travailler sur d’autres sujets comme la sécurité et l’immigration. »
Selon lui, l’information émane d’une « source fiable » qui n’a pas voulu en dire plus sur la répartition de cette enveloppe, mais qui a insisté sur le fait qu’elle serait débloquée durant le quinquennat en cours.
Une telle annonce placerait Mayotte à un niveau comparable au plan pour la Guyane, et répondrait à une demande forte des grévistes de ces derniers mois.