Deux kwassas et un moteur saisis le 15 avril 2015 (Archives)

Le pilote d’un kwassa interpellé dimanche a été condamné à 6 mois de prison ferme hier, en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Mamoudzou. Pour un salaire de 300 euros, ce Comorien avait accepté d’effectuer la traversée entre Anjouan et Mayotte avec 35 personnes à bord de sa petite embarcation.

Deux kwassas et un moteur saisis ce lundi
Des kwassas dépourvus de tout matériel de sécurité et de secours

Son kwassa était dépourvu de tout matériel de sécurité et de secours. A la barre, il a d’ailleurs reconnu qu’il n’aurait rien pu faire si l’embarcation avait chaviré.

«A Domoni, à Anjouan, une usine sort des dizaines de barques par jour et si ce n’est pas lui qui les conduit, ça sera quelqu’un d’autre», avait fait valoir Me Matoir pour défendre son client. «Les petites mains sont aussi responsables que les commanditaires», a répondu la Procureure Prampart. «S’il n’y avait plus de pilotes, il n’y aurait plus ces traversées qui mettent en péril la vie de tant de personnes».
Parmi ses 35 passagers, il y avait 14 enfants.

En plus des 6 mois auxquels il a été condamné, le tribunal a révoqué une peine d’un an de prison avec sursis qui lui avait été infligée en octobre 2012. A cette date, il avait été intercepté avec 20 passagers à l’approche de Mayotte.
Le tribunal a décerné un mandat de dépôt. L’homme est donc parti à Majicavo purger sa peine.