Barre tribunalDe sursis simple en sursis avec mise à l’épreuve, K. n’aura pas compris la leçon. C’est en tout cas ce qu’estime le tribunal qui avait à juger ce mardi le cas d’un très jeune majeur : K. a accumulé les condamnations auprès du tribunal pour enfant. Il partira cette fois à Majicavo.

« On peut se demander à quoi servent les sursis ! », s’interroge la substitut du procureur, qui revient sur les 3 condamnations de K. à 6 mois, 4 mois et 5 mois de prison avec sursis pour des faits répétés de vol avec circonstances aggravantes, « et quelques mois après, il recommence !  »

Ils sont une bande de jeunes à sévir dans le quartier de la Ferme à Dzaoudzi. Le 23 juin 2016, une bagarre éclate entre eux, et K. se saisit d’un pic à brochette, « il est en colère, il veut planter un de ses copains », rapporte la magistrate. A ce moment, des policiers municipaux arrivent, tentent de récupérer le pic, mais l’homme se débat, et les insulte : « je vous em…., enf… de sales poulets », et un chapelet de noms d’oiseaux. Il les menace de mort.

« Il a épuisé la panoplie des mesures éducatives ! »Véhicule de police municipale de Mamoudzou

K. est absent de l’audience, mais on apprend que c’est un grand gaillard que parviennent finalement à maîtriser les 4 policiers. L’un d’entre eux témoignera lors de l’enquête, « on en a marre de ces jeunes qui sont toujours là, et lui, depuis son enfance, fait n’importe quoi. »

On apprendra aussi que dans le cadre une peine préventive, K. a déjà été sous bracelet électronique, « on voit ce que ça a donné. Il a épuisé la panoplie des mesures éducatives ! », s’exclame la représentante du parquet. Qui demandera une peine de 3 mois ferme, à laquelle elle rajoute les sursis révoqués, soit 12 mois de prison.

Le juge Banizette commencera par féliciter le policier pour son action quotidienne sur l’ordre public, et suivra les réquisitions du parquet, en condamnant K. à 3 mois de prison ferme dans cette affaire, et en compilant la révocation des sursis de 4 et 5 mois, le condamnera à 1 an de prison.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte