Mohamed Boinariziki et Timba Elombo lors de l'AG de ligue de Mayotte de football ce dimanche 22 février à Dembéni
Une ligue qui relève la tête
Les clubs réunis par l’AG de la ligue

Après quelques tensions électorales, la ligue de Mayotte de football s’offre une rentrée plutôt apaisée. Même si les débats ont été nombreux lors de l’AG de rentrée le weekend dernier, la direction renouvelée dans les urnes peut se prévaloir d’une reconnaissance de son action et de sa légitimité par les membres de l’instance réunis à Dembéni.

De nombreuses nouveautés ont été actées et devraient faire évoluer le football mahorais très rapidement.
La saison va débuter le 11 février à Chiconi. Traditionnellement, ce sont les Supercoupes qui ouvrent le bal. Ce sera également le cas cette saison avec la Supercoupe masculine et la Supercoupe entreprise (désormais officialisée dans les textes de la LMF). Mais cette, il faudra compter avec un match supplémentaire: pour la 1ère fois, nous devrions assister à une Supercoupe féminine.

A l’affiche, nous aurons donc Foudre 2000 Dzoumogné face à UC Sada chez les hommes, AS EMCA contre AS Colas pour le foot entreprise et une rencontre FCM face aux Jumelles de Mzouazia ches les féminines.

Trois places de DH en jeu

Les championnats débuteront ensuite à partir du 25 février avec un enjeu renouvelé. Dès la fin de cette saison, ce ne seront plus deux clubs de DH à descendre mais trois. En conséquence, trois clubs de DHT rejoindront l’élite pour la saison 2018.

.

«On réfléchissez à rendre l’élite plus facilement accessible depuis longtemps. Avec trois clubs qui changent de catégorie à la fin du championnat, ça ouvre une porte plus grande pour la DH et l’attrait des derniers matchs de la saison sera beaucoup plus important», espère Aurélien Timba Elombo, le directeur de la LMF.

Des commissions activées

Autre changement, chez les jeunes. Exit la poule unique pour les U13. Désormais, Mayotte est divisée en 4 territoires (nord, ouest, sud, est) pour limiter, en particulier, les problèmes logistiques liées aux déplacements. Les premiers se retrouveront ensuite dans des phases finales d’où sortira le champion de Mayotte.

La commission médicale va également être réactivée. Actuellement en sommeil, elle devrait jouer un rôle actif avec un médecin à sa tête pour accompagner les clubs et juger des surclassements de joueurs.

Autre instance qui devrait faire parler d’elle: une commission d’homologation des matchs devrait désormais se réunir tous les 15 jours pour accélérer les éventuelles réclamations et trancher plus rapidement les litiges. Conséquence, au moment de la trêve du ramadan, nous devrions pouvoir connaître un champion de mi-saison, sur le modèle de l’organisation métropolitaine.

Un numéro de licence unique

AG de la LMF
AG de la LMF

Enfin, toujours au rayon nouveautés, des formations pour des arbitres fédéraux vont être organisées et les feuilles de matchs informatisées font réellement se généraliser. La DH devrait finir d’essuyer les plâtres en début de saison avant que les matchs de la DHT passent, eux aussi, à la feuille de match numérique après la trêve du ramadan.

Au final, le football mahorais semble vraiment s’éloigner de ses années noires et s’installer dans un climat où les enjeux sportifs et le développement de la pratique priment sur tout le reste. A Mayotte, le foot reste de loin la discipline sportive la plus pratiquée et cela, même si le nombre de licenciés devrait être revu à la baisse pour revenir à un niveau plus proche de la réalité. La Ligue a en effet décidé de mettre un terme aux numéros de licences multiples. Désormais, chaque licencié ne pourra détenir qu’une licence avec un numéro unique pour éviter de grossir artificiellement les chiffres. A la fin de la dernière saison, le foot mahorais comptait 11.944 licenciés.

RR
www.lejournaldemayotte.com

A LIRE AUSSI SUR LE JDM: Le calendrier général du football 2017 à Mayotte

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.