unsa“Stop aux blocages ! Pour un retour à la liberté de circulation, à l’accès aux soins et à l’éducation! Cessons de faire payer les plus faibles!”, interpelle le SE-UNSA, qui donne sa position:

“Le SE-UNSA Mayotte poursuit son soutien au mouvement social qui secoue le territoire depuis plus de 6 semaines sans toutefois n’avoir jamais voulu participer aux actions de l’intersyndicale.
Nous avons toujours été contre les actions de blocages de la circulation. Cette stratégie comporte à nos yeux plusieurs effets très négatifs : outre que bloquer les routes est contraire au principe de libre circulation des citoyens, les conséquences économiques, sociales et sécuritaires sont néfastes pour un territoire déjà très fragilisé.

Nous interpellons régulièrement le cabinet du Ministre de l’Education Nationale sur les effets désastreux en matière de scolarisation des élèves, mais aussi d’attractivité du territoire. Nous avons non sans mal obtenu un assouplissement des demandes de Madame le vice-Recteur de faire état de présence des collègues dans l’établissement le plus proche de leur habitation. Mais il est fort à parier que l’attractivité du territoire sera très impactée par des blocages qui n’ont que trop duré. On le constate déjà dans les corps de la santé.

En effet les collègues comme la population ne voient plus le bout de leurs difficultés quotidiennes. Les tensions intercommunautaires, les décasages, les rackets sur les barrages, sont autant de faits qui doivent faire réagir l’Etat et le nouveau Préfet. Est-ce qu’un département de métropole accepterait pendant 6 semaines de se voir dans l’impossibilité de s’approvisionner, de se soigner, d’aller travailler sous prétexte d’une lutte sociale ?

Le SE-UNSA Mayotte s’inscrit dans une action syndicale aux antipodes de la stratégie des barrages. Notre secrétaire académique est déjà mobilisé sur des entretiens avec nos secrétaires nationaux à Paris dans les différents ministères.
Le SE-UNSA Mayotte demande à ce que les élèves et leurs enseignants puissent retrouver le chemin de l’école ; dans la sérénité ; loin des injonctions biaisées du vice-Rectorat ; loin des dérives d’un mouvement social au départ populaire et légitime.
Le SE-UNSA Mayotte considère que le territoire de Mayotte est en grand danger social, économique et sanitaire. Il est grand temps que l’Etat prenne ses responsabilités pour ramener le droit et permettre à chacun de s’approvisionner, de se soigner, de travailler, de suivre sa scolarité ou ses études.
Le SE-UNSA Mayotte exige de l’Etat qu’il fasse son devoir de permettre à chacun de co-exister sans heurts et dans la tolérance et le respect de chacun.
Dans l’intérêt de tous, ne laissons pas davantage la situation se dégrader !”