L’ombre d’un plan social plane sur la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion (CCIR). Alors que son trésorier Guito Narayanin est en détention provisoire à Mayotte, la CCIR fait face à une situation financière délicate. Réunis en Assemblée générale hier jeudi, les élus ont décidé de freiner les dépenses de fonctionnement.

ccir
L’Assemblée générale de la CCI de La Réunion, en l’absence de son trésorier en détention provisoire à Mayotte (Photo: JIR)

«En 2017, l’État va ponctionner 585.000 euros. Nous devons faire des efforts, notamment sur la maîtrise de la masse salariale», a expliqué le président de la CCIR, Ibrahim Patel. «Rien n’empêche un plan social».

Le président ne cache pas que sa nouvelle mandature s’annonce particulièrement difficile sur le plan financier. «Vous allez devoir travailler plus avec moins», a prévenu Ibrahim Patel qui n’élude pas son incapacité à reconduire l’ensemble des CDD, contrats d’avenir et d’apprentissage au sein de la CCIR.

Au-delà de cet aspect social, la stratégie de la chambre consulaire sera déclinée dans les prochaines semaines au cours d’un «séminaire stratégique».