La retenue collinaire de Combani actuellement remplie à moins de 20% (Photo: SMAE)

Ce mercredi 28 décembre, le comité de suivi de la ressource en eau s’est réuni pour la 10ème fois pour faire un point après le durcissement des restrictions décidées la semaine dernière.

comment-utiliser-leau-en-periode-de-secheresseLes coupures d’eau sont désormais plus longues dans les 8 communes du sud de l’île et de nombreuses interdictions d’utilisation de l’eau pour des besoins non-essentiels ont été mises en place.

Bonne nouvelle: Selon la préfecture, ces nouvelles mesures «montrent leur efficacité». «Le bilan réalisé permet de constater une économie de 35% de l’utilisation de la ressource en eau et ainsi de préserver la ressource dans l’attente de l’arrivée de la saison des pluies. À ce jour, la réserve d’eau de Combani est remplie à 13,95% de sa capacité tandis que celle de Dzoumogné est à 28 %».

Les mesures prises lors du dernier comité de suivi restent inchangées. Les tours d’eau continuent de s’organiser sur le format de 2 jours de coupure et 1 jour de remise en eau de 10h à 8h le lendemain matin.

Les 34 rampes d’eau distribuant la seule eau potable des 8 communes du sud depuis le début des tours d’eau demeurent fermées la nuit et ouvertes chaque jour de 9h à 18h.

Les consignes d’économie de l’eau sont rappelées et concernent tous les citoyens de l’île :
– L’eau doit être utilisée de manière raisonnée, pour les besoins nécessaires,
– La constitution de réserves ne doit pas conduire à la surconsommation,
– Éviter le gaspillage en laissant couler les robinets,
– Ne pas laisser les enfants jouer avec l’eau,

Au regard de la situation, il est essentiel que chacun prenne conscience de ses habitudes de consommation. L’eau est vitale, elle doit faire l’objet d’une consommation raisonnée.

Enfin, l’ARS rappelle que l’eau du robinet utilisée à domicile dans les communes concernées par les coupures ne peut être considérée comme potable. Il est nécessaire de la faire bouillir 5 minutes avant tout usage alimentaire.
L’eau stockée dans des contenants peut également présenter des risques sanitaires et ne doit donc pas être considérée comme potable.

Afin de préserver la santé des consommateurs, l’ARS a établi une affiche reprenant toutes les précautions à observer lors de l’utilisation de l’eau en cas de sécheresse (voir plus haut en illustration).

RR, le JDM.