On fêtait la laïcité ce mercredi au collège de Sada comme partout en France. Inaugurée par Christian Giraud, l’adjoint de la vice-recteur, une grande fresque murale y rassemble toutes les croyances religieuses et philosophiques.

Les élèves et Christian Giraud dans "L'allée de la laïcité"
Les élèves et Christian Giraud dans « L’allée de la laïcité »

C’est sans doute ce que Mayotte la multiculturelle et plurireligieuse pouvait offrir de mieux pour cette Journée qui fête le 110ème anniversaire de la séparation de l’Eglise et de l’Etat : une fresque réalisée par 13 élèves volontaires du collège de Sada décore un des murs de l’établissement en trois parties.

On y découvre les trois religions du Livre, le judaïsme, le christianisme et l’islam, ainsi que les croyances religieuses ou philosophiques, et leurs symboles, alors qu’à droite, des enfants de toutes les couleurs sont représentées. Au-dessus, trône la devise « Liberté-Egalité-Fraternité ». C’est une enseignante d’Arts plastiques arrivée cette année, Mihriban Koca, qui a relevé le défi de cette Journée de la laïcité.

Arbres de la laïcité

Devant la fresque
Devant la fresque

Une expression de toutes les croyances à laquelle menait « L’allée de la laïcité » : 8 classes, et notamment des SEGPA (Sections d’enseignement général et professionnel adapté), ont confectionné 8 arbres de la laïcité dans du contre-plaqué, avec l’aide de leurs professeurs Chantal Anton et Marc Diamala.

« Chaque élève a écrit sur un papier ce que représentait la laïcité pour lui, et l’a accroché aux branches des arbres. C’est une référence à l’arbre de la laïcité, commémoration de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’État », explique Fabrice Alvarez, le principal.

Deux réalisations du collège de Sada en parfaite adhésion avec l’esprit de la laïcité, qui a amené le principal à rappeler devant parents et élèves samedi dernier que « si dans certains pays existe une religion d’Etat, en France, on peut pratiquer la religion choisie, ou être athée. »

« La laïcité, c’est le respect de toutes les religions », rapporte un papier accroché sur un des arbres de la laïcité.

A.P-L.
Le Journal de Mayotte