Le vaccin est la seule solution, pour l'ARS

Depuis le 16 novembre 2018, 2 cas de rougeole ont été diagnostiqués chez des enfants résidant à Mayotte et n’ayant pas quitté l’île. Il n’y avait pas eu de rougeole déclarée sur l’île depuis la mise en place de la déclaration obligatoire de la maladie en 2009. L’Agence de Santé Océan Indien appelle donc à une forte vigilance car la rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse en l’absence de vaccination. Par conséquent, la population mahoraise est appelée à vérifier et mettre à jour sa vaccination contre la rougeole auprès des professionnels de santé.

Qu’est que la rougeole ? La rougeole une maladie virale qui se transmet par voie respiratoire, en particuliers lors de la toux et des éternuements. Les premiers signes apparaissent après une période d’incubation pouvant aller de 7 à 18 jours :
– La température (fièvre supérieure à 38,5°C),
– La toux, le nez qui coule, des yeux rouges et larmoyants (conjonctivite),
– Des boutons rouges (d’abord sur la tête et le visage puis sur le reste du corps) et des lésions dans la bouche

La rougeole est une maladie très contagieuse : un malade peut contaminer entre 15 et 20 personnes. Une personne malade est contagieuse 5 jours avant et jusqu’à 5 jours après l’apparition des boutons. Il n’existe pas de traitement spécifique pour éliminer le virus de la rougeole. La plupart des malades guérissent en 2 à 3 semaines mais la rougeole peut parfois entrainer des complications graves (pneumonies, encéphalites). Elle ne touche pas seulement les jeunes enfants mais également les adolescents et les jeunes adultes.

Situation épidémiologique
La recrudescence de la rougeole est observée au niveau mondial. Actuellement, des épidémies de rougeole de plus ou moins grande ampleur sont en cours dans les pays de l’Océan Indien, comme Madagascar ou l’île Maurice.
Par ailleurs, en France métropolitaine, des cas sont toujours diagnostiqués.

Comment se protéger de la maladie ?
Les personnes ayant déjà contracté la rougeole sont immunisées à vie (compte-tenu des épidémies fréquentes et de grande ampleur ayant eu lieu durant leur enfance, les plus de 50 ans sont probablement protégés définitivement).
Pour les autres, la vaccination est le seul moyen pour se protéger de la maladie et d’éviter sa diffusion dans son entourage. Chez les nourrissons et les enfants, le calendrier vaccinal prévoit l’administration d’une première dose de vaccin rougeole-oreillons-rubéole à 12 mois et une seconde dose avant l’âge de 2 ans.

Toute personne âgée de plus de 24 mois et née depuis 1980 devrait avoir reçu 2 doses d’un vaccin protégeant contre la rougeole.
Par conséquent, l’Agence de Santé Océan Indien recommande de vérifier son statut vaccinal vis-à-vis de la rougeole auprès des professionnels de santé (médecins traitants, infirmiers, sages-femmes…), et de consulter son médecin en cas de signes évocateurs (apparition d’une forte fièvre suivie dans les 2 à 4 jours d’une éruption), afin de confirmer ou non le diagnostic de rougeole.