Innover à Mayotte avec des formations d’excellence, c’est le pari qu’avait fait la Chambre de Commerce et d’Industrie il y a un an en invitant l’école des Hautes Études Commerciale à se déplacer et à proposer des stages diplômant. Une aventure qui doit prendre une dimension régionale.

Des diplômes, et pas n’importe lesquels ! Les dix premiers lauréats de la formation dispensée par François Cazals, enseignant à HEC, ont travaillé sur la stratégie innovante et la stratégie digitale.

Rémy Exelmans a quitté SFR pour se lancer dans les TIC
Rémy Exelmans a quitté SFR pour se lancer dans les TIC

Rémy Exelmans, ancien directeur de SFR, était l’un d’eux. Il expose le projet sur lequel il a travaillé lors de ce stage : « lancer à Mayotte des formations d’excellence, innovantes, du type Océan bleu, et exporter ensuite ces formations dans la zone Océan Indien ». L’étape suivante de sa société franchement nommée « 13°sud » sera de développer le e-learning, l’éducation à distance, avec in fine, un accord de HEC pour la représenter dans le canal du Mozambique.

Mayotte sur un Cloud (nuage)

La cérémonie de remise des diplômes s’est déroulée vendredi soir dans les locaux d’OPCALIA, organisme collecteur pour la formation professionnelle, en présence du préfet Jacques Witkowski et d’Alain Kamal Martial pour le Conseil général, et accompagné par visioconférence par Jean-François Guillon, directeur général d’Executive Education de HEC. Des candidats comme Laurent Canavate (groupe Somapresse) ou Haoutani Massoundi (CCI) ont du défendre leurs dossiers et c’est Faouzat Mlili, Directrice des Services Informatique du Conseil général, qui sort major de promo de ce stage de deux fois 5 jours.

Autre exemple de création, Fayçoil Mouhoussoune (GEMTIC) va ouvrir le premier data center de Mayotte, « un Cloud mahorais » décrypte Rémy Exelmans. Ils auront chacun du débourser 9 250€ pour ce stage de haut niveau, OPCALIA ayant complété les frais de l’intervention pédagogique de HEC à hauteur de 20 000€.

Jean-François Guillon l’avait annoncé lors de sa venue en mars, « nous voulons développer ces formations d’excellence dans le canal du Mozambique à partir de Mayotte, et ainsi positionner l’île comme hub régional de la formation de haut niveau HEC en Afrique de l’est ». La grande école en sort gagnante, l’axe de développement à l’international lui apportant des points de notation supplémentaires.

La prochaine session de Stratégie digitale se tiendra en juin, et en octobre 2014 démarrera un CESA (Certificat d’Enseignement supérieur des Affaires) pour cadres et dirigeants.

Mayotte se dote là d’un nouveau rôle et surtout, de nouvelles compétences qui vont tirer la formation vers le haut.
A.P-L.

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.