« Le 23 mai 2018 entre 22h et minuit, un « mourengué » (combat traditionnel mahorais) sauvage avait été organisé entre les jeunes de Passamainty et ceux de Tsoundzou. Cet événement a dégénéré en affrontements urbains. La police est intervenue pour maintenir l’ordre.

Alors que le calme semblait revenu, un mineur âgé de 17 ans aurait profité de l’obscurité pour lancer, depuis une ruelle déserte, une pierre en direction d’un major de police affecté à la brigade anti-criminalité.

Le projectile a atteint le fonctionnaire à l’œil. Il a immédiatement été pris en charge par les secours.

Malgré les efforts du corps médical, la victime a perdu l’usage de son œil.

L’enquête menée par la sûreté de Mamoudzou a permis de retrouver rapidement un suspect. Celui ci a admis avoir lancé une pierre sur l’agent blessé. La distance évaluée lors de la reconstitution des faits est de 7 mètres.

Le parquet a ouvert une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction, du chef de violences volontaires avec mutilation contre un dépositaire de l’autorité publique. Ces faits criminels sont punis de 15 ans de prison.

Le mineur a été placé en détention provisoire sur réquisitions du parquet.
Le procureur de la République renouvelle son plein et entier soutien aux forces de l’ordre,
confrontées à Mayotte à une violence endémique, gratuite et absurde. Il souhaite au fonctionnaire blessé un rétablissement aussi prompt que possible et assure de son soutien la victime et sa famille.