Le Piton de la Fournaise en éruption depuis 2 semaines (Crédits photo: JIR)

Le Piton de la Fournaise continue d’offrir un spectacle magnifique. Ce lundi s’achève la deuxième semaine d’éruption du volcan de La Réunion et elle s’apprête à dépasser en longévité celle du mois de mai (14 jours). La durée « classique » des éruptions du volcan est de l’ordre de trois semaines, même si les statistiques ne valent pas pronostic.

Le Piton de la Fournaise en éruption depuis 2 semaines (Crédits photo: JIR)
Le Piton de la Fournaise en éruption depuis 2 semaines (Crédits photo: JIR)

L’observatoire volcanologique indique que «la tendance de ces jours derniers se maintient» et que «le trémor éruptif reste toujours élevé». Il confirme son hypothèse selon laquelle «cette augmentation n’est pas liée à une augmentation du dynamisme du phénomène mais à une modification du conduit d’alimentation».

Si le cône éruptif continue de grandir, il a également tendance à se fermer avec, à l’intérieur, un lac de lave séparé en deux unités distinctes. Quant à la hauteur des fontaines de lave et la progression des coulées, elles peuvent varier au fil des heures.

Ce week-end, le parking du sentier du piton de Bert a fait le plein mais l’affluence se stabilise désormais. Et des spectateurs d’un tout autre genre ont eu le privilège de pouvoir admirer le volcan depuis la mer : jeudi soir, le Marion-Dufresne, le navire chargé du ravitaillement des îles des Terres australes et des îles éparses en route pour Tromelin, à 600 kilomètres au nord de La Réunion, a fait le détour. Une journaliste de France Bleu Pays de Savoie présente à bord a ainsi décrit «des langues de feu qui dansent dans le noir. Joli cadeau pour notre départ que ce feu de joie».

Le début d'une 3e semaine d'éruption, une durée "classique" pour le phénomène à La Réunion (Photo: JIR)
Le début d’une 3e semaine d’éruption, une durée « classique » pour le phénomène à La Réunion (Photo: JIR)
Un lac de lave en deux parties (Photo: JIR)
Un lac de lave en deux parties (Photo: JIR)
Le magma dans une zone fracturée (Photo:JIR)
Le magma dans une zone fracturée (Photo:JIR)