En avril 2017, droit de retrait au collège de Mtsangamouji

Mardi 19 juin, le collège de M’Tsangamouji a une nouvelle fois été le théâtre d’affrontements entre jeunes pendant la pause méridienne, rapporte la CGT Educ’action.

“Des jets de cailloux, morceaux de parpaing ont blessé des élèves et ont créé un mouvement de panique terrifiant pour les élèves et les personnels. Les EMS présents sur place n’ont évidemment pas pu contenir ce mouvement de violence et il a fallu attendre plus d’une demie-heure pour avoir arriver une simple voiture de gendarmerie ! Chacun sait pourtant que le collège de M’Tsangamouji est un établissement sensible où des violences avaient amenées en 2017 les personnels à faire valoir leur droit de retrait.

Cet incident grave ainsi que la manière dont les victimes de ces agissements sont traitées mettent à jour, une fois de plus, que les discours ne sont pas suivis des actes.

La CGT Éduc’action Mayotte s’interroge sur l’efficacité du plan de sécurisation des établissements scolaires et l’effectivité des renforts de police et de gendarmerie, revendique une présence de prévention permanente devant tous les établissements scolaires et des forces de l’ordre du début à la fin des cours, et revendique l’égalité réelle avec la métropole en termes de moyens en personnels éducatifs.

Il est par ailleurs urgent que l’Etat investisse massivement dans les structures de prise en charge de certains jeunes qui rendent le quotidien des élèves et des personnels très tendu.”