meteo-france-28-12-16Enfin, de la pluie… même si ce n’est pas celle que l’on attendait. La chaleur et le très haut degré d’humidité ont fini par produire quelques orages depuis le weekend dernier et donc de la pluie sur Mayotte. Météo France a relevé ce wee33mm de précipitatkbnlions à Mtsamboro, 22mm sur Mamoudzou et un maximum dans le sud pour Mzouazia avec près de 35mm d’eau. Petite Terre n’a pas été arrosée. Pour ses dernières 24 heures, il faut rajouter 14,2mm à Mtsamboro et 3,2mm à Mamoudzou.

Ces (petites) averses ont fait du bien, à la fois à la nature qui souffre du retard de la saison des pluies et aux ressources en eau, sans pour autant ésoudre le très faible remplissage des retenues collinaires. Car pour faire remonter le niveau des retenues, il faut que les pluies dépassent le cap de 60mm en 24 heures. Avec une telle quantité d’eau, les sols et la végétation peuvent absorber leur part, les hommes continuer à utiliser la ressource et le niveau des lacs artificiels recommencer à remonter.

Ces pluies sont tout de même une bonne nouvelle pour le niveau des retenues. Car elles sont allées alimenter les sources et les cours d’eau, permettant ainsi aux captages effectués dans les rivières d’être plus performants et donc de soulager (un peu), la pression sur les réserves de Combani et Dzoumogné.

Elle arrive !

Il n’est tout de même pas encore question de crier victoire. Bertrand Laviec, le responsable de Météo France tempère tout enthousiasme excessif. «On a assisté à des épisodes orageux, on en aura encore la semaine prochaine mais nous n’avons pas encore de pluies très fortes et régulières… Mais la saison des pluies arrive !»

Nuages porteurs de pluies la semaine dernière
Voici les nuages porteurs de pluies que Météo France attend pour… fin janvier

Jusqu’à présent, les prévisionnistes étaient très inquiets. Le phénomène qui enclenche la saison des pluies, la fameuse organisation du flux de mousson, n’apparaissait toujours pas dans les modèles de prévision. Cette fois-ci, il se dessine. «On voit la zone de convergence intertropicale se former. Le talweg de mousson devrait arriver sur Mayotte probablement vers la dernière semaine de janvier», précise Bertrand Laviec.

Février et mars seront humides

Actuellement, cette arrivée très tardive de la saison des pluies conforterait les prévisions à plus long terme de Météo France. Depuis maintenant un an, les prévisionnistes élaborent des tendances météo pour le trimestre à venir. Et malgré les difficultés spécifiques à notre région et la petite taille de notre territoire, elles se sont toujours avérées exactes. Or, actuellement, Météo France entrevoit un mois de février humide et un mois de mars qui le serait encore davantage.

Il est évidemment impossible de connaître avec autant de distance l’ampleur des phénomènes pluvieux qui vont nous concerner, mais il se pourrait que la saison des pluies se concentre sur une période très ramassée et soit particulièrement intense en mars.

En attendant, il faut encore vivre avec une eau qui tombe du ciel en trop faible quantité et donc une eau potable qui reste une ressource en crise. Ce mercredi, le comité sécheresse s’est d’ailleurs réuni une nouvelle fois pour continuer à piloter les restrictions et interdictions liées à l’usage de l’eau jusqu’au retour des pluies.

RR
www.lejournaldemayotte.com