Mansour Kamardine lors de sa question au gouvernement

Dans un communiqué, le député mahorais évoque une « 1ère victoire » de « reprise des réadmissions des clandestins, levée de l’arrêté de suspension des réadmissions par les Comores et association des représentants de Mayotte ».
« La déclaration conjointe du 6 novembre 2018 de Jean-Yves Le Drian ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, et de Mohamed El-Amine Souef, ministre comorien des Affaires étrangères est une première victoire pour les Mahorais. Notre mobilisation et nos interpellations multiples du gouvernement français demandant la fermeté auront fini par porter leurs fruits. (voir question d’actualité au gouvernement posée le 24 octobre)

Les réadmissions des ressortissants comoriens en situation irrégulières a repris et les autorités de Moroni ont levé, ce jour, les mesures prises par arrêté et note circulaire du 21 mars 2018 qui empêchaient les réadmissions.
Les élus de Mayotte seront associés à un comité de pilotage de haut-niveau sur la refondation des relations franco-comoriennes.
Je resterai particulièrement vigilant sur l’élaboration de l’accord cadre envisagé par la déclaration de ce jour et réitère ma demande d’élaboration d’une feuille de route franco-française vers la reconnaissance internationale de la francité Mayotte qui renforcera une association encore trop timide des représentants de Mayotte
La simple reprise des réadmissions ayant nécessité 7 mois de mobilisation, la définition puis la signature d’un accord aussi important que le document-cadre détaillant la refondation des relations franco-comoriennes doivent s’effectuer en dehors de toute précipitation et en étroite association avec les acteurs mahorais. »