La puce du rat, Xenopsylla cheopis est le principal vecteur de la peste (Crédits photo: Wiki Commons)

Huit personnes sont mortes de la peste pulmonaire en deux jours dans le centre de Madagascar, dans eux villages entre Antananarivo et Tamatave. Cette maladie peut se développer chez l’homme sous une forme bubonique qui provoque une pneumonie et se soigne avec des antibiotiques, mais la forme pneumonique peut être fatale en seulement 24 à 72 heures.

Carte de la présence de la peste dans le monde entre 1970 et 1998
Carte de la présence de la peste dans le monde entre 1970 et 1998

De nouveaux cas de peste sont diagnostiqués presque chaque année dans le pays depuis le début des années 1980 où elle est endémique. Elle est la plupart du temps propagée par les rats, poussés vers les habitations par la déforestation massive. Le ministère malgache de la Santé affirme tout de même que la situation est sous contrôle.

Madagascar le pays le plus touché au monde par cette maladie avec 86 cas et 39 morts en 2013, puis 263 cas et au moins 71 morts de septembre 2013 à février 2014.

La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. D’où les études régulières menées sur les puces dans les ports du monde entier, comme ce fut le cas récemment à Mayotte où l’Institut Pasteur avait mis en évidence l’absence de la maladie à Longoni.

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.