Les élèves de CE2, CM1 et CM2 ont été absorbés par les visites

Entre sauvegarde et valorisation de son patrimoine, le 3CO n’a pas cherché midi à quatorze heures ; c’est à la jeunesse que sera confiée la mission de préserver le patrimoine. Pour ce faire, entre lundi 7 mai et vendredi 11 mai, ont eu lieu entre Tsingoni et M’tsangamouji des visites pédagogiques dans la mosquée de Tsingoni, le lac de Karhani, et l’usine Sucrière de Soulou. Ces excursions pédagogiques ont été l’occasion pour l’organisation intercommunale de présenter son patrimoine aux jeunes visiteurs et d’annoncer la publication   d’un livret pédagogique sur le thème, à l’adresse de l’ensemble des élèves du 3CO.

Sébastien Aubard, directeur général adjoint en charge des services techniques du 3CO, ayant reçu le soutien d’Azza Challouf, animatrice de l’ Association de Développement du Nord et du Centre de Mayotte (ADNCM), nous a indiqué que « l’enjeu du projet est de faire découvrir le patrimoine» avec pour message que le patrimoine n’est pas seulement le fruit d’une construction du passé mais aussi d’un présent qu’il faut préserver pour l’avenir. Les enfants ont-ils su comprendre les vœux formulés par le 3CO dans la mise en place de ce projet ? Qu’ont-ils retenu en exemple de la visite de la mosquée de Tsingoni ?

C’est par le questionnement que l’animateur, membre de l’association des Naturalistes, a tenté de reconstruire l’histoire pour la rendre plus vivante aux yeux des petits visiteurs.  Nous avons procédé de même pour recueillir les impressions que ces visites ont créé chez les enfants. Les impressions sur la mosquée de Tsingoni ont été empreintes de découverte et d’interrogation ; entre la curiosité de voir ce qui se trouve à l’intérieure de ses « fenêtres bizarres » et la peur de se trouver entre les tombes. L’apprentissage va se poursuivre pour eux, notamment grâce au livret pédagogique qui leur a été remis. Il constitue leur nouvel outil pour travailler sur la valorisation et la préservation de leur patrimoine en classe. Pour l’instant ils gardent en tête l’idée que le site de Tsingoni « est important parce que c’est la mosquée des musulmans ». C’est une première étape dans l’apprentissage !

Moussa Attoumani