Ibrahim Patel et Mohamed Ali Hamid signent leur partenariat
Ibrahim Patel et Mohamed Ali Hamid signent leur partenariat
Ibrahim Patel et Mohamed Ali Hamid signent leur partenariat

Avec presque deux siècles d’existence, la Chambre de commerce et d’Industrie de La Réunion ne manque pas d’expérience. Mais « La Réunion seule ne peut rien faire » souligne le président de la CCIR Ibrahim Patel. C’est la  raison pour laquelle l’institution réunionnaise a pris l’habitude de signer des partenariats avec ses voisins. Maurice, Madagascar, les Comores le Mozambique et les départements d’outre-mer. Une expérience et une expertise que le Réunionnais souhaite mettre au service de « la solidarité » avec son cousin mahorais. « La relève, à Mayotte comme à la Réunion, passe par les jeunes. Si on transpose notre taux de chômage à la métropole, ça ferait 10 millions de chômeurs, ce serait l’explosion sociale. C’est notre réalité économique » argumente-t-il pour prouver le besoin critique de formation des jeunes de nos deux départements.

Ce partenariat est d’autant plus intéressant pour Mayotte que la CCI Réunion forme déjà des milliers de personnes chaque année. 10 000 stagiaires dont 2000 jeunes et « 74 à 80% de réussite » vante M.Patel. La CCI Réunion, ce sont aussi pas moins de 16 000 porteurs de projets accompagnés et 1700 jeunes en alternance dans 900 entreprises.

« Ce que nous voulons, c’est accompagner,  bénéficier du savoir des Mahorais et inversement » explique l’entrepreneur.
Dans les faits, les deux conventions signées ce vendredi entre les deux CCI auront des applications concrètes pour les professionnels de Mayotte. Qu’ils soient chefs d’entreprise, salariés ou jeunes porteurs de projets.

L’apprentissage sans frontières

Pour les jeunes par exemple, « on va créer une plate-forme d’apprentissage » souligne Dayane Mohamed*, directeur du pôle formation à Mayotte. Cette plate-forme permettra comme cela existe déjà à la Réunion, de mettre en relation des candidatures de jeunes en quête d’un contrat en apprentissage avec des entreprises désireuses d’accueillir un stagiaire. La nouveauté, c’est que cette plate-forme à double sens permettra à de jeunes Mahorais de venir se former à la Réunion et inversement, avec donc une facilité pour trouver un employeur. La plate-forme permettra même par extension de trouver un stage à Maurice, puisque La Réunion possède déjà un partenariat en ce sens avec l’île voisine.

D’autre part, des formateurs issus de la CCI Réunion se rendront à Mayotte dans le cadre d’un agenda de formations, pour enseigner aux chefs d’entreprise, porteurs de projets et salariés des compétences telles que la gestion de paye, le management etc. Un volet économique de ce partenariat est consacré à l’accompagnement des entrepreneurs qui travaillent à cheval entre Mayotte et la Réunion. Confrontés à des cadres et des législations différentes, ils représentent une demande importante en ce sens.
Pour Mohamed Ali Hamid, président de la CCI Mayotte, il s’agit d’être la fourmi de la fable de La Fontaine : active et bâtisseuse, plutôt que la cigale.

Y.D.

*Pour plus d’informations : Dayane Mohamed : 06 39 26 14 51 ou d.mohamed@mayotte.cci.fr
www.mayotte.cci.fr