Le vieux bonhomme chaudement vêtu laisse perplexe.
Le vieux bonhomme chaudement vêtu laisse perplexe.
Le vieux bonhomme chaudement vêtu laisse perplexe.

Mamoudzou, 23 décembre.

Il fait plutôt beau, voire très chaud, et les décorations de rues sont absentes… Mais… L’ambiance de Noël n’est pas là ! Que nenni. Même si l’imaginaire nous appelle à associer Noël au froid, à la pluie glaciale, ou à la neige quand la température s’y prête; à Mayotte la bonne humeur de la population suffit.

L’île aux parfums dégage cette petite senteur de Noël, il suffit de lever les yeux et d’admirer le défilé des panneaux publicitaires 4 par 3 qui courent et se relayent de Majicavo à Mamoudzou, et bien plus encore. Des meubles, du matériel électroménager, des parfums, tout est prétexte à vendre à coup de super promos de Noël. Une fête commerciale ? Oui, mais pas que.

Samedi après-midi, la rue du commerce est plutôt vide, la majorité des boutiques affichent rideau fermé, seuls cinq commerces sont sur le qui-vive avec leur achalandage qui débordent sur le trottoir et qui invitent les enfants à convoiter vélos rutilants et motos en plastique multicolores. Très peu de fréquentation, quelques papas mahorais qui tâtent la qualité de la marchandise sans grand enthousiasme sous l’œil impatient de leurs progénitures. C’est ailleurs que ça se passe, l’appel de la grande distribution est irrésistible, elle nous plonge directement dans l’esprit de Noël, la fraicheur de la climatisation, l’ambiance, le fait que tout le monde pense à la même chose, les quelques couleurs vert et rouge, les rayons pour enfants généreusement fournis et bien mis en évidence et petit must pour l’une des enseignes, un petit stand d’emballage cadeaux moyennant finances.

« Faire plaisir aux enfants »

Les rayons entiers de guirlandes témoignent d'un engouement du concommateur
Les rayons entiers de guirlandes témoignent d’un engouement du consommateur.

Chaïma, 32 ans, est venue de Sada et reste indécise une poupée à chaque bras. « Ca fait de la route mais au moins j’ai le choix… Je ne suis pas spécialement attachée à fêter Noël mais ça fait plaisir aux enfants… » Beaucoup de mamans présentes et qui s’affairent, rarement seules, le plus souvent en famille. Thama et Kamal de M’Tsapere, ont chargé leur caddie de guirlandes et autres décorations incontournables et disent simplement vouloir faire comme les autres. Que l’on ne s’y trompe pas, ce n’est pas que pour les enfants, les parents y prennent du plaisir et se prêtent volontiers au jeu le temps des vacances scolaires. La grande distribution a bien saisi l’enjeu, tout est repensé stratégiquement dans les surfaces commerciales pour inciter les gens à vivre la période comme elle se doit. Il y a encore du chemin jusqu’aux fabuleuses ambiances de Colmar mais les bilans ne mentent pas. Sans être exponentiels, les chiffres d’affaires évoluent progressivement à en croire les commerçants. Sur place une équipe de deux à trois employés de rayon intervient régulièrement afin de ranger, renseigner ou remettre du stock dans les linéaires.

Les mahorais ne sont pas dupes de la réalité commerciale de l’événement qui grandit chaque année un peu plus mais c’est pour beaucoup également l’occasion de se réunir dans une ambiance festive

N.M.