Harouna Colo, le maire de Mtsamboro (Photo: JDM, tous droits réservés)

Alors que les deux candidats qui porteront les couleurs du mouvement d’Emmanuel Macron La République en Marche à Mayotte devraient être connus dans la journée, le maire de Mtsamboro jette l’éponge.

Harouna Colo, le maire de Mtsamboro (Photo: JDM, tous droits réservés)
Harouna Colo, le maire de Mtsamboro (Photo: JDM, tous droits réservés)

Dans un communiqué diffusé ce mercredi matin, Harouna Colo annonce qu’il «renonce à solliciter une investiture pour les élections législatives» pour se consacrer à son mandat de maire et «œuvrer au développement de (sa) commune et au bien-être de la population».

Le maire rappelle que des «rumeurs de (sa) candidature aux élections législatives, sous la bannière du mouvement La République En Marche, ont beaucoup circulé dans les médias ces derniers jours.
Et il confirme en effet avoir été «pressenti pour être candidat du mouvement de M. le Président de de La République Emmanuel Macron dans la circonscription 1 de Mayotte».
Il exprime d’ailleurs sa reconnaissance et ses remerciements «à celles et ceux qui ont voulu me faire cet honneur et croire en moi.»

Il s’explique : «Je reconnais que je me suis, à un moment donné, posé la question de relever le challenge de solliciter la confiance de mes concitoyens pour un mandat de parlementaire. Dans le cadre de cette réflexion, j’ai eu à prendre en considération plusieurs paramètres, notamment le fait que j’assure déjà les responsabilités très importantes de Maire de Mtsamboro, que la population de ma commune m’a confiées depuis 2014, et le fait que mon éventuelle élection comme député implique la renonciation à ce mandat.
J’ai pris la mesure de l’incompréhension et de l’inquiétude que la perspective de l’abandon, avant son terme, de mon mandat de maire, a pu susciter au sein de la population».

Mais c’est également la campagne très courte qui s’ouvre, à peine 3 semaines, qui l’a poussé à renoncer. Compte tenu du fonctionnement des campagnes politiques à Mayotte, il estime ne pas avoir de «chance sérieuse» pour «convaincre et faire adhérer le maximum de soutiens possibles» à une sa candidature.

«Dans ces conditions, j’ai pris mes responsabilités», tranche-t-il, tout en indiquant rester «bien entendu un adhérent actif du mouvement La République En Marche» et continuer «à être attentif aux actions que M. le Président de La République et le gouvernement vont entreprendre pour rattraper le retard de développement de notre jeune Département».

RR
www.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.