Daniel Zaïdani

Le MDM étale ses divisions internes en public. La «cellule» du canton 2 de Mamoudzou du MDM a publié un courrier destiné à Aynoudine Salime, le président du parti, pour dénoncer la préparation des investitures pour les élections législatives et les sénatoriales de 2017 au sein du mouvement.

Daniel Zaïdani défend sa gestion
La candidature de Daniel Zaïdani soutenue par la “cellule” de Mamoudzou 2 du MDM

Alors que cette «cellule» soutient Daniel Zaïdani à l’investiture pour les élections législatives et Nadjim Ahamada pour celle des élections sénatoriales, ses militants craignent que le parti ne favorise deux autres candidats à la candidature, en l’occurrence Ali Mohamed pour les législatives et Midladji Mnemoi, pour les sénatoriales. Zaïna Mvoulana, la présidente de cette cellule MDM, reproche ainsi au président d’avoir «clairement affiché» son soutien à ces deux dernières personnalités.

«Force est de déplorer que depuis votre élection vous ignorez totalement la voix de notre cellule notamment dans le cadre des prochaines échéances électorales», affirme Zaïna Mvoulana, dans ce courrier. Elle conteste également le fait qu’Ali Mohamed et Midladji Mnemoi siègent encore dans le bureau et puissent prendre part aux décisions.
«Nous marquons dès à présent notre désapprobation quant à ce procédé visant à écarter de fait les candidats soutenus par les cellules MDM du chef-lieu», indique-t-elle.

Alors que les investitures MDM pour les élections de 2017 devaient être tranchées en septembre, en octobre puis en novembre, il semble que la décision soit une nouvelle fois reportée à janvier.

L’opposition interne à Hassani Abdallah

Par ailleurs, cette même «cellule» entend s’opposer à une éventuelle candidature d’Hassani Abdallah pour les sénatoriales de 2017. Dénonçant son rapprochement de l’actuelle majorité municipale à Mamoudzou, elle demande que l’étiquette «MDM» ne lui soit pas accordée et qu’une procédure de sanction soit même engagée contre lui.

«L’intéressé par des manœuvres contraires aux intérêts du parti a attiré dans son sillage des candidats investis par le MDM afin de rejoindre l’équipe du candidat Mohamed Majani pour composer sa majorité et conquérir la magistrature suprême et l’élection du bureau municipal en 2014.
Pire encore, actuellement Monsieur Hassani Abdallah a totalement renié ses pairs du même parti au sein du conseil municipal de Mamoudzou et siège aux cotés de la majorité dont il fait partie et ne craint pas de s’opposer publiquement aux élus MDM pour faire la démonstration de sa loyauté vis-à-vis de sa nouvelle famille politique», affirme le courrier.

«Une absence de prise en compte de nos recommandations aboutirait alors à une rupture de confiance avec le Président, son secrétaire générale et le porte-parole du parti», prévient la présidente de la cellule de Mamoudzou 2.