Le procureur de la République Joël Garrigue annonce les premières données en matière de sécurité et de justice pour l'année dernière

Après plus 3 ans dans le département, Joël Garrigue, le procureur de la République, va quitter Mayotte à la fin du mois de février prochain. A peine arrivé, il avait été confronté à l’affaire de la tête de cochon déposée devant une mosquée de Labattoir.

Le procureur Joël Garrigue
Le procureur Joël Garrigue

Il avait ensuite été le témoin privilégié de l’explosion de l’insécurité et de la montée des actes violents dans le département, une radicalisation de la délinquance qu’il a toujours exposée sans détour, pour mieux pointer du doigt les responsabilités partagées de la crise sécuritaire dans laquelle plongeait Mayotte.

Il s’est d’ailleurs très largement impliqué dans les installations des CLSPD (Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance) dans les communes et dans la multiplication des conventions pour accroître le rôle des maires dans le maintien de la tranquillité sur le territoire communal.

Alors que Mayotte n’avait pas connu d’homicide pendant des années, Joël Garrigue a également été amené à piloter la multiplication des affaires d’assassinats et de tentatives.

Sous réserve d’approbation par le Conseil supérieur de la magistrature, il devrait donc quitter Mayotte pour rejoindre la juridiction de Bourges (Cher).