Dominique Sorain, le préfet de La Réunion, jusqu'à mercredi
Dominique Sorain, le préfet de La Réunion, jusqu'à mercredi
Dominique Sorain, le préfet de La Réunion, jusqu’à mercredi

Avoir marqué de son empreinte un passage dans une préfecture ultramarine, c’est un bon point pour une carrière de la haute fonction publique. C’est ce que démontre une nouvelle fois le sort réservé au préfet de La Réunion Dominique Sorain. Selon une information du JDM, il va quitter Saint-Denis pour Paris comme le préfet de Mayotte Jacques Witkowski l’avait fait avant lui en septembre 2014. Annick Girardin, la nouvelle ministre des Outre-mer l’a choisi pour devenir son directeur de cabinet, rue Oudinot.

Sa nomination sera officialisée mercredi lors du prochain conseil des ministres, en même temps que les cabinets de l’ensemble des ministres du gouvernement d’Edouard Philippe.
C’est donc une belle promotion pour celui qui va devenir le bras droit de la ministre des Outre-mer, en remplacement de Jean-Bernard Nilam, qui était jusqu’à présent directeur de cabinet d’Ericka Bareigts.

L’ombre d’Ericka Bareigts

Lors de sa visite à La Réunion en novembre dernier, Annick Girardin qui était alors ministre de la Fonction publique dans les gouvernements Valls 2 et Cazeneuve, avait pu apprécier les qualités du préfet de La Réunion. Nul doute qu’Ericka Bareigts a dû aussi souffler le nom du préfet de la Réunion à son ex-collègue ministre.

Le préfet Sorain avec Annick Girardin en 2016 à La Réunion
Le préfet Sorain avec Annick Girardin en 2016 à La Réunion

On sait qu’à La Réunion, le préfet Dominique Sorain est très apprécié du monde économique. Il est également vanté par de nombreux élus pour son sens du dialogue et de sa capacité à déminer les crises… Il aura sans nul doute très largement l’occasion de le démontrer depuis le fauteuil qu’il s’apprête à prendre.

Dominique Sorain était en poste à Saint-Denis depuis septembre 2014, date à laquelle il avait à  succéder à Jean-Luc Marx. C’était la suite d’une riche carrière entamée à la fin des années 1970 au ministère des Finances puis dans celui de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche.
C’est en 2009 qu’il est devenu préfet d’abord dans le département des Vosges.

Le nom de son successeur à La Réunion sera également connu mercredi à l’issue du Conseil des ministres. Le nouveau-venu deviendra le 24e préfet de La Réunion de la Ve République.

RR
www.lejournaldemayotte.com