Le dernier regroupement de basket organisé à Tsimkoura : Vautours contre Barakani

Durant ce week-end de Pâques, 300 jeunes Mahorais de 35 équipes différentes vont participer à une grande fête du basket. Mtsahara et Handréma capitales du dribble !

Le dernier regroupement de basket organisé à Tsimkoura : Vautours contre Barakani
Le dernier regroupement de basket organisé à Tsimkoura : Vautours contre Barakani

Les jeunes basketteurs mahorais à la fête. Pour le lundi de Pâques, ils seront plus de 300 de 35 équipes différentes à participer au 4e rassemblement de la saison. A Mtsahara pour les petits et Handréma pour les plus grands, ils vont s’affronter dans pas moins de 80 matchs, sur le plateau de Colorado.

«Les regroupements sont vraiment devenus des rendez-vous attendus par les jeunes», explique David Bonnel, le directeur technique de la ligue mahoraise de Basketball. «Ils n’ont pas de championnat donc ça leur permet de sortir du cadre de l’entrainement, de jouer et de se confronter.»

David Bonnel, directeur technique de la ligue mahoraise de Basketball, à Tsimkoura début mars
David Bonnel, directeur technique de la ligue mahoraise de Basketball, à Tsimkoura début mars

Mieux qu’un championnat classique ?

Ces rassemblements, qui sont une spécificité mahoraise sont donc en passe de devenir une institution. Alors qu’il n’y avait que 16 équipes en décembre, elles étaient 29 début mars à Tsimkoura et seront donc 35 lundi prochain. «Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces rassemblements permettent aux jeunes de jouer davantage que dans un championnat classique. Ils participent tous à 3 ou 4 matchs de 15 minutes», relève David Bonnel.

L’expérience est tellement concluante qu’elle pose la question de l’avenir des championnats U13 et U15 garçons qui ne fonctionnent pas toujours très bien. «On a souvent des équipes forfaits. Résultats, des jeunes font le déplacement, parfois de loin, et se retrouvent sans adversaires», regrette David Bonnel.

Les jeunes Vautours face à Jeunesse Canon, début mars à Tsimkoura
Les jeunes Vautours face à Jeunesse Canon, début mars à Tsimkoura (Crédits photo: Ligue mahoraise de basket/David Bonnel)

A partir de la rentrée prochaine, si ces regroupements étaient organisés tous les 15 jours, ils pourraient offrir de meilleures conditions de jeux. Les discussions se poursuivent et aucune décision n’est encore arrêtée.

Booster le basket dans tout le département

«Ces regroupements permettent aussi de booster le basket dans la brousse. On a de très bons retours des événements précédents avec une augmentation du nombre de jeunes pratiquants. Et cette fois-ci, le rassemblement pourrait permettre de donner un coup de pouce pour la création de nouveaux clubs». Des basketteurs d’Handréma pourraient par exemple bénéficier de l’élan de cette journée pour remonter un club.

Enfin, dernier avantage de ces journées, les détections de futurs espoirs se trouvent facilitées. Les jeunes ont d’ailleurs intérêt à montrer tous leurs talents, car c’est le dernier grand rendez-vous avant la «journée jeunes talents» au cours de laquelle les garçons et les filles nés en 2002 et 2003 seront détectés pour intégrer le pôle espoir de La Réunion.

Concernant le programme, les rencontres se jouent donc ce lundi de Pâques, entre 9h à 12h30, avant un grand repas et quelques festivités. Et cette fois-ci, la direction technique le promet : les boulangers apporteront les 300 sandwiches en temps voulu, pour que tout le monde ait suffisamment d’énergie pour finir en beauté cette belle journée.
RR
Le Journal de Mayotte