Thierry Galarme, le président du Medef Mayotte écrit au préfet après l’intervention des forces de gendarmerie ce mardi matin au port de Longoni. «Le portail du port est ouvert sous garde des forces de l’ordre mais les usagers (nos entreprises importatrices) n’ont pas accès au port (…) ce qui génère notamment de graves pénuries alimentaires», explique-t-il.

Lettre du Medef au préfet sur la situation au portDans son courrier, il précise que «ce sont à présent tous les secteurs d’activité qui sont frappés. Pire encore, les aliments de base de la population sont en rupture: les ailes et cuisses de poulet, la viande, les pommes de terre, la farine, les tomates pelées, le riz, l’eau, le lait liquide et enfin le charbon de bois. Pourtant ces marchandises sont dans l’enceinte du Port de Longoni et pour certaines périssables ou du moins frappées de date limite de consommation (…).»

Pour le Medef, «le risque est très sérieux: une aggravation des difficultés des entreprises, des pénuries alimentaires pour la population déjà frappée par la crise de l’eau. A l’heure où je vous écris, le portail du Port est ouvert -sous garde des forces de l’ordre- mais les usagers me confirment qu’il n’y ont toujours accès. Je vous demande solennellement de prendre toute mesure pour faire rouvrir le port de manière effective permettant aux entreprises de récupérer leurs marchandises», ecrit-il.

RR
www.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.