A la surprise générale, l’emblématique président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, cède sa place au Malgache Ahmad Ahmad, élu ce jeudi 16 mars au poste de président de la CAF. Lors de l’assemblée générale de l’institution continentale du football africain, à Addis Abeba, le Malgache a recueilli 34 voix contre 20 pour son adversaire.

CAF footIssa Hayatou était pourtant donné favori pour un… 8e mandat. Agé de 70 ans et en poste depuis 30 ans, il était le dernier dignitaire du foot mondial épargné par les affaires qui ont eu raison de Sepp Blatter et Michel Platini.

À 57 ans, Ahmad Ahmad était jusqu’à présent le président de la fédération malgache. S’il a fait campagne en promettant plus de transparence, des doutes planent tout de même sur lui. Son nom a ainsi été cité par presse anglaise dans l’affaire de corruption concernant l’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Selon les journaux britanniques, il aurait perçu 30.000 à 100.000 dollars en échange de son vote pour le Qatar, ce que l’intéressé a toujours démenti formellement.