Signature de la convention entre la comune de Pamandzi et Wama, l'association organisatrice de Miss Mayotte

Les organisateurs de l’élection de Miss Mayotte finalisent la préparation de l’événement, prévu le 29 août prochain à Pamandzi. La commune signe ce lundi matin la convention avec l’association Wama pour délocaliser la soirée sur Petite Terre.

Signature de la convention entre la comune de Pamandzi et Wama, l'association organisatrice de Miss Mayotte
Signature de la convention entre la commune de Pamandzi et Wama, l’association organisatrice de Miss Mayotte

Quinze ans ! L’élection de Miss Mayotte 2015 va célébrer les 15 ans du concours de beauté dans notre département. Et pour la 1ère fois, la soirée ne sera pas organisée à Mamoudzou. «Nous sommes très fiers d’accueillir cette première élection délocalisée», a confié Mahafourou Saidali, le maire de Pamandzi. Il a signé ce lundi matin la convention avec Wama, l’association relai du comité Miss France à Mayotte.

La mairie sera en charge de la logistique et de la sécurité. Associée à la commune de Dzaoudi-Labattoir, elle va déployer 35 agents et policiers municipaux, en plus des forces de gendarmerie. La zone de la place des congrès sera piétonne dès 16 heures le samedi 29. Seuls les invités et les personnes munies de billets (25€)* pourront accéder aux 600 places assises.

Sept prétendantes

Pamandzi prête à accueillir les 600 spectateurs prévus pour l'élection
Pamandzi prête à accueillir les 600 spectateurs prévus pour l’élection

Elles sont 7 à prétendre à la couronne cette année et il faudra encore patienter un peu pour les découvrir. Leur avenir se jouera dès le vendredi 28 août, après l’arrivée des représentants du comité national et de Miss France en personne. Elles passeront des entretiens individuels avec les 15 membres du jury. «Si on se contente de la soirée, le jury ne peut vraiment savoir qui elles sont. C’est important de ne pas s’en tenir à l’apparence», insiste Stanisla Saïd, la présidente de l’association Wama et ancienne Miss Mayotte 2012.

L’avis du jury revêt une importance particulière car il va compter pour les 2/3 dans le résultat de l’élection. Le tiers restant sera réservé au public qui pourra voter… à condition que les lignes ne soient pas saturées comme l’an dernier. «Nous aurons huit opératrices, deux de plus que l’an dernier», souligne Stanisla Saïd.

Les familles des candidates associées

Qui pour succéder à Ludy Langlade, Miss Mayotte 2014?
Qui pour succéder à Ludy Langlade, Miss Mayotte 2014?

«Cette année, les jeunes filles se sont présentées d’elles-mêmes, nous n’avons pas eu besoin d’aller les chercher», se félicite Stanisla Saïd, signe d’une évolution des mentalités. Les réticences des familles sont en effet souvent un obstacle à Mayotte pour permettre à celles qui le souhaitent de participer. Les familles des prétendantes seront d’ailleurs réunies dès le dimanche 16 août, avant l’intense session de préparation qui démarre le lendemain, pour qu’elles connaissent parfaitement le déroulement de l’opération jusqu’à la grande soirée… et éventuellement après.

Au cours de cette élection, retransmise en direct sur Mayotte 1ère et présentée par Jane Jaquin, les modules de présentation de chacune des candidates permettront de valoriser les belles comme les beautés de Petite Terre.

Et côté spectacle, il faudra compter avec Kaysha, Dominique Barret et des artistes locaux. Quant au jury, en plus des personnalités mahoraises et du comité Miss France, le mannequin Samir Benzéma, le cousin de Karim le footballeur, viendra prêter son expertise en matière de beauté(s).

D’où viendra la prochaine Miss ?

L’organisation espérait réunir les 15 Miss qui se sont succédées à Mayotte depuis 2000, mais elles ne pourront pas toutes être présentes. «Il y en a au Canada, en Angleterre, et nous ne pouvons pas toutes les faire venir», regrette Stanisla Saïd.

Stanisla Said satisfaite des candidatures spontanées des prétendantes
Stanisla Said satisfaite des candidatures spontanées des prétendantes

« Pamandzi a déjà eu 3 Miss Mayotte en 15 ans», relève le maire. Il espère, bien entendu, que la nouvelle ambassadrice mahoraise sera originaire de la commune. Sur les 7 jeunes filles en compétition, elles sont effectivement deux de Petite Terre, les autres venants de Cavani, Kani-Kéli, Mtsapéré, Tsoundzou et Poroani.
RR
Le Journal de Mayotte

*Les billets sont en prévente à la Poste de Pamandzi, au salon de coiffure Franck S. et dans les magasins Fashion et Mark Land.