Plus d'un milliard de chiffre d'affaire pour plus de 100 millions d'euros d'investissements

Un quart du produit intérieur brut de Mayotte provient du secteur marchand officiel, conclut l’Insee dans une nouvelle étude menée dans notre département. L’enquête porte spécifiquement sur le secteur privé marchand, à l’exclusion donc du secteur agricole ou financier. Le commerce, soit 2052 entreprises identifiées par les Impôts, a généré en 2016 un total de  “539 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 1,66 milliard d’euros. Ces entreprises emploient 11 350 personnes en équivalent temps plein. Elles investissent 118 millions d’euros.”
Cette part du secteur marchand dans le PIB de Mayotte reste faible au regard du secteur public qui pèse pour la moitié de la richesse du territoire, le quart restant provenant des ménages.

Une douka à Mayotte

Dans le détail, “L’industrie, le commerce de détail et la construction sont les secteurs qui créent le plus de valeur ajoutée. Ils représentent à eux trois 60 % de la valeur ajoutée du secteur marchand.”
Une richesse partagée inégalement entre des entreprises massives et d’autres sans salarié. ” 1 % des entreprises réalisent 43 % de la valeur ajoutée totale” note ainsi l’Insee.
L’inégalité est aussi flagrante dans la répartition des emplois. “les entreprises emploient
11 350 salariés en équivalent temps plein. Si 40 % des entreprises n’emploient personne, elles sont 50 % à faire travailler entre 1 et 9 personnes, et 11 % à en employer entre
10 et 249. Seules 3 entreprises emploient entre 250 et 499 salariés. Aucune n’emploie 500 salariés ou plus.”

Des marges importantes pour investir

“En 2016, 41 % de la valeur ajoutée reste à l’entreprise une fois les frais de personnels réglés. Cette marge est notamment utilisée pour financer l’investissement : 118 millions d’euros en 2016. Il est porté pour 40 % par le secteur de la construction. Pour les entreprises de commerce, le taux de marge commerciale s’élève à 25 %. Il s’agit de la
différence entre le prix de vente et le prix d’achat des marchandises rapportée au prix de vente (à distinguer du taux de marge des secteurs du commerce). La marge commerciale
est aussi de 25 % à La Réunion. “

Cette étude qui mêle données fiscales et d’enquête ne concerne que les entreprises formelles dont le siège social est implanté à Mayotte. Les entreprises dont le siège est situé hors département ne sont donc pas comptabilisées.
Si l’Insee note un “nombre croissant” d’entreprises informelles qui se font connaître de l’administration, le secteur informel reste une part importante de l’économie mahoraise, et cette part n’est, par définition, pas non plus comptabilisée. Toutefois, “En 2015, l’Insee a mené une autre enquête afin de mesurer la richesse produite par les entreprises inconnues des services fiscaux. Elle a permis notamment de déterminer que, si la majorité des entreprises sont informelles (les deux tiers), ce sont les entreprises formelles qui réalisent la grande majorité de la valeur ajoutée (91 %).”