Le club de Kawéni vainqueur du championnat régional par équipe de Corse

C’est une grande première. Jamais un club ultramarin n’était parvenu à un tel niveau de la compétition… Ce qui n’empêche pas les membres de l’équipe de rester humbles.

Le club de Kawéni vainqueur du championnat régional par équipe de Corse
Le club de Kawéni vainqueur du championnat régional par équipe de Corse

Un week-end à marquer d’une pierre blanche pour les tatamis mahorais. Le club de judo de Kawéni (ASJJCM) a pris la 1ère place du podium du championnat régional par équipe de club en Corse. Jamais un club issu des DOM n’était parvenu à une telle place synonyme de sélection pour le championnat de France 1ère division.

Jusqu’à présent, la marche était infranchissable, le judo de l’Outre-mer devait se contenter de la 2e division. Le niveau des clubs n’était en effet pas suffisant pour parvenir à remporter les victoires qui auraient permis de monter un cran au-dessus. Mais la fédération a voulu changer les choses pour booster la pratique dans les clubs ultramarins et offrir des perspectives nouvelles à leurs judokas.
Désormais, un nouveau règlement permet aux clubs d’Outre-mer de s’inscrire dans le championnat de n’importe quelle région métropolitaine et sont donc parfaitement intégrer dans la compétition nationale.

«On a fait un état des lieux, on a évalué le niveau dans chaque région et la plupart d’entre elles proposait un judo inaccessible pour nous. Mais on a trouvé un petit trou de souris !» se félicite Rudolphe Méchin, du club de Kawéni. Et voilà Kawéni inscrit dans le championnat de… Corse !

Une équipe tactique

Thierry Grimaud judoka le plus titré des JIOI a accepté le défi lancé par le club de Kawéni
Thierry Grimaud judoka le plus titré des JIOI a accepté le défi lancé par le club de Kawéni

Il fallait ensuite aligner les meilleurs judokas possibles dans chaque catégorie. La compétition se déroule en effet par équipe de 5, avec un membre de moins de 66kg, un autre de moins de 73kg, un 3e de moins de 81kg, un 4e de moins de 90kg et un dernier de plus de 90kg. Kawéni disposait de 3 judokas en mesure d’assurer dans cette compétition, dont Kell Lapeyre qui avait intégrer la délégation mahoraise aux derniers Jeux des Îles (JIOI).

Mais là encore, le club va faire preuve d’intelligence tactique. Il va utiliser la possibilité offerte par le règlement pour enrichir son équipe deux judokas «régionaux», en l’occurrence 2 réunionnais… dont Thierry Grimaud, 39 ans, qui a décroché une 9ème médaille aux Jeux des îles devenant ainsi le judoka le plus titré de toute l’histoire de cette compétition.

Le Petit Poucet a rendez-vous à Lyon

Les financements minimum bouclés (3.000 euros de sponsoring de Somagaz et 2.000 euros du comité départemental finançant le trajet mais pas d’hébergement), l’équipe de l’océan Indien sous les couleurs de Kawéni est donc parti à la conquête d’une place inédite : pour le 2e, le championnat de 2e division, pour le 1er, celui de division 1.
Après être venu à bout du club de Bastelicaccia, de Furiani et d’Ajaccio (à 2 reprises), Kawéni décroche la 1ère place et donc son ticket pour le championnat de France D1 des 5 et 6 mars prochains : Direction Lyon pour Kell Lapeyre, Théo Pitaval, Thierry Grimaud, Bruno Bonnefoy et Rudolphe Méchin!

L'argent de Florian Le Joly au judo
Après l’argent de Florian Le Joly aux JIOI, le judo mahorais continue de montrer un bel exemple de montée en puissance

«On est le petit poucet, on y va avant tout pour se faire plaisir», tempère Rudolphe Méchin malgré une joie bien compréhensible. «Il faut bien comprendre que lors de ce championnnat, si on prend Levallois face à nous, je vais combattre contre Teddy Riner !» Et a priori, celui qui détient 8 titres de champion du monde et un titre olympique devrait effectivement prend l’ascendant sur le Mahorais.

L’exemple du judo

N’empêche. Une fois encore, le sport mahorais franchit une étape. Et c’est, une fois encore, le judo qui surprend.
Malgré un équipement réduit au minimum et une ligue régionale (Mayotte-Réunion) en crise, les judokas mahorais montrent l’exemple et après une belle médaille d’argent au JIOI (Floriant Le Joli), ils offrent de belles perspectives aux jeunes. «Une école de vie», vante les publicités du comité départemental. Une belle leçon, en effet.
RR
www.lejournaldemayotte.com

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.