Le BCM n'a jamais vraiment été inquiété durant cette finale

Le BCM est le vainqueur solide du championnat de basket mahorais après sa deuxième victoire consécutive contre Jeunesse Canon de Pamandzi. Les Pamandziens se sont inclinés chez eux, 55 à 71, samedi soir.

Le BCM n'a jamais vraiment été inquiété durant cette finale
Le BCM n’a jamais vraiment été inquiété durant cette finale

L’opposition entre le BCM et Jeunesse Canon n’aura pas fait durer le suspense. Les Mtsapérois ont dominé la finale retour des play off du championnat de basket mahorais, contre les Pamandziens à domicile. Le BCM a fait la course en tête tout le long du match pour terminer le match sur un confortable 55 à 71. Au match aller, mercredi dernier, les Mtsapérois l’avaient emporté 96 à 71.

Une baisse de régime en fin de 2e quart-temps, associée à un manque d’adresse au shoot,  a réduit l’écart de 8 petits points à la fin du 3e quart-temps, 45 à 53 pour les Rouges.

La taille des joueurs du BCM a fait la différence au rebond
La taille des joueurs du BCM a fait la différence au rebond

Jeunesse Canon a été beaucoup trop brouillonne pour espérer inquiéter l’effectif grand-terrien, à l’image d’une entame de matche poussive, illustrée par l’incapacité du 5 majeurs pamandzien à  pénétrer dans la raquette de leur adversaire. Conséquence : des tentatives désespérées de shoot à trois points qui se sont soldées, la plupart du temps par de fulgurants air ball.

Le BCM n’a pourtant pas été grand, simplement efficace grâce à un effectif solide. Les anciens joueurs pro suisses recrutés par  le club ont indéniablement apporté leur physique et leur technique à la victoire, mais c’est bel et bien le jeu collectif qui a su  assurer les dribbles et enchaîner les constructions efficaces en trois passes vers le panier. D’autres belles prestations ont relevé le goût d’un match un peu fade. L’aisance du meneur Daniel Theuno durant le deuxième quart-temps a permis de belles phases de jeu. Malgré une passe hasardeuse d’un des ses coéquipiers, campés sur ses appuis, il réussi à déjouer la défense adversaire et à enchaîner sur une montée de ballon conclue par un très joli panier sous le panneau de Vladimir Buscaglia, l’ailier d’1,97m.

“La différence entre les deux équipes est que nous n’avons pas joué le même basket. On joue de façon plus posée et réfléchie. C’est normal qu’on les batte avec environ 20 points d’écart au deux matchs”, analyse fièrement Jacques Antoine Blouin, le coach adjoint du BCM à l’issu du match. “Ce n’est pas un très bon match à regarder, on a gardé notre calme et fait un bon esprit de collectivité”, analyse, réaliste, Maturaf Amhinide, le coach du BCM.

“C’était notre match le plus dur, mais on avait confiance en nous, le collectif a bien fonctionné”, souligne Vladimir Buscaglia du BCM, ex-joueur professionnel suisse.

P1050604
Environ deux cents personnes ont assisté à la finale en bordure de terrain

Jeunesse Canon annonce vouloir déposer un nouveau recours, après celui du match aller, sur le recrutement de Vladimir Buscaglia. Leur coach analyse la défaite de son équipe par cette distorsion des effectifs.

“On ne peut pas lutter contre des mercenaires, ils peuvent s’entraîner tous les jours. De notre côté, mes joueurs ils travaillent à côté”, déplore Idrisse Chakira.

Mais samedi soir, la coupe est repartie, sur Grande-Terre, repris aux mains d’autres Petit-terriens, le Vautour club de Labattoir, vainqueur la saison passée.

Axel Lebruman