L'image satellite de la région ce samedi matin
L’image satellite de la région ce samedi matin

Prévoir la météo, c’est choisir entre différents scénarios celui qui va effectivement se réaliser. Lorsque Météo France place Mayotte en vigilance «fortes pluies» à partir de ce samedi matin, les prévisionnistes craignent un épisode violent. «Le scénario le plus probable était celui d’une trajectoire de la dépression sur Mayotte avec des vents jusqu’à 140km/h. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi de placer Mayotte en vigilance», explique Bertrand Laviec de Météo France. «Dans de telles circonstances, tout le monde devait être informé du risque.»

Mais dans la nuit, la dépression capricieuse a déjoué les pronostics. Elle finalement suivi la trajectoire qu’elle n’avait que 5% à 10% de chance de prendre et s’est dirigée vers Madagascar. Conséquence, il y a bien des pluies résiduelles attendues, en particulier la nuit prochaine et dans la journée de demain, mais pas de phénomène exceptionnel qui nécessite un placement en vigilance.

La saison des pluies s’éloigne encore

La conséquence est double: la vigilance «fortes pluies» est levée avec l’éloignement d’un risque d’épisode violent. Mais la nouvelle n’est pas très bonne, car le phénomène devait jouer le rôle d’aspirateur, pour installer enfin sur nos têtes le fameux talweg de mousson, le système qui fait fonctionner notre saison des pluies. Le véritable début de la saison des pluies s’éloigne donc à nouveau.

«C’est en effet une très mauvaise nouvelle. Nous ne voyons plus le début de la saison des pluies dans nos prévisions. Nous ne voyons plus se former la zone de convergence et la saison des pluies pourrait ne pas débuter avant début février», constate Bertrand Laviec.

La retenue collinaire de Combani actuellement remplie à moins de 20% (Photo: SMAE)
La retenue collinaire de Combani actuellement remplie à moins de 15% (Photo: SMAE)

La nature et nos réserves d’eau devraient donc encore souffrir, au moins pendant les deux ou trois prochaines semaines.

Se préparer à une sécheresse dure

Pour autant, un autre scénario n’est pas encore tout à fait écarté. La dépression qui a entraîné le placement en vigilance n’a pas encore terminée sa vie. «L’hypothèse privilégiée est qu’elle meure sur Madagascar. Mais il y a encore un risque résiduel, une faible possibilité pour qu’elle se renforce et revienne sur Mayotte en milieu de semaine prochaine. A l’heure actuelle, franchement, je n’y crois pas beaucoup», précise Bertrand Laviec.

Météo France joue donc la carte de la transparence et nous prépare ainsi à ce qui devrait faire l’actualité jusqu’à la fin du mois : une sécheresse qui dure et donc une pénurie d’eau qui s’installe. Les consignes pour faire un usage raisonné de l’eau potable sont plus que jamais à prendre en compte pour ne pas risquer des restrictions encore plus importantes.

RR
www.lejournaldemayotte.com