Sainte-Marie: La cour de la case où le petit Nabil a perdu la vie (Photo: JIR)
Sainte-Marie: La cour de la case où le petit Nabil a perdu la vie (Photo: JIR)
Sainte-Marie: La cour de la case où le petit Nabil a perdu la vie (Photo: JIR)

Nabil, cinq ans, a perdu la vie en s’étouffant avec un noyau de litchi, dimanche en début d’après-midi à Sainte-Marie, à La Réunion. Ses proches n’ont malheureusement pas réussi à lui porter secours. L’autopsie organisée hier a confirmé le terrible déroulé des événements.

Ce dimanche, Nabil se trouve en compagnie des autres enfants de la famille dans la cour de la petite case de sa tante. La femme donne quatre litchis à chacun d’entre eux. Alors que tous les petits sont assis dehors, le garçon rentre à l’intérieur de la maison quelques minutes, très probablement pour boire de l’eau, explique une cousine de la petite victime. Lorsqu’il réapparaît sous la varangue, il est en train de s’étouffer avec le noyau d’un litchi.

Les pompiers guident la famille

Le petit affolé, court alors à l’arrière de la maison où se trouve les hommes de la famille, pour trouver de l’aide. Les proches de Nabil tentent de lui faire recracher le noyau qui obstrue sa gorge et l’empêche de respirer en lui donnant des tapes dans le dos. Alertés, les voisins accourent pour les aider, mais rien n’y fait.

Au téléphone, les pompiers indiquent à la famille de l’enfant les gestes pour lui porter les premiers secours en attendant qu’ils se rendent sur place. «Ils nous disaient de le stimuler. Nabil était toujours conscient quand ils sont arrivés, mais il commençait déjà à devenir blême. Son pouls était très faible et il avait du sang qui sortait de la bouche», explique sa cousine.

L’échec de la réanimation

Les médecins du SAMU ont tenté un massage cardiaque et ont appliqué un masque à oxygène sur le visage de l’enfant. Malheureusement, ils ne sont pas parvenus à le réanimer. Le parquet de Saint-Denis a alors ordonné une autopsie pour confirmer que les cause du décès, le noyau n’ayant pas été retrouvé.

Nabil allait avoir cinq ans le mois prochain. Il était arrivé à La Réunion avec son frère jumeau alors qu’il était encore bébé. Ses parents, qui habitent à Mayotte, devaient se rendre à la Réunion pour enterrer leur fils.

Le JDM
Avec le JIR.