Les ateliers
Les ateliers

L’union des Chambres de Commerces et d’Industrie de l’océan Indien et les Îles Vanille souhaitent promouvoir une destination de tourisme durable, tout en favorisant les retombées économiques pour les petites entreprises. Dans cette optique, la création de combinés inter-îles mettant l’accent sur l’écotourisme répondraient aux attentes des acteurs locaux.

Un partenariat entre les deux organisations régionales et le soutien de l’Agence française de développement a permis de mobiliser les supports techniques et financiers pour mener cette opération.

Après une phase de recensement des offres existantes allant des activités aux hébergements, un appel à manifestation d’intérêt a conduit à la sélection d’agences réceptives sur chacun des îles. Ces agences de voyage qui organisent traditionnellement les séjours des touristes, vont mettre leur expérience et le réseau de commercialisation à disposition de ce projet.

Visite de terrain guidée à la Réserve François Legat, site écotouristique phare de Rodrigues
Visite de terrain guidée à la Réserve François Legat, site écotouristique phare de Rodrigues

Pour parfaire la cohérence des produits et des services, un atelier régional de trois jours s’est tenu à Rodrigues pour déboucher concrètement sur des séjours combines. Venus des Comores, de Madagascar, de Maurice de La Réunion et des Seychelles, les réceptifs ont défini des packages qui seront commercialisés par des tour-opérateurs. Une cinquantaine d’entre eux viendront à cet effet au mois de mai dans l’océan Indien en éductour pour tester et choisir ce qui sera proposé à leurs clients.

Pascal Viroleau, le Directeur des Îles Vanille a déclaré « ce regroupement a permis aux agences réceptives de se rencontrer et de travailler ensemble dans un esprit de partage et de coopération ».

Pour Herland Cerveaux, Directeur de Programme de l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien « ce projet est un exemple concret de coopération et permet aux entreprises d’intégrer que la collaboration sur certains secteurs, tels que l’écotourisme, permet de faire émerger des produits non existants et compétitifs ».