Nettoyage de la plage de Sada (©Naturalistes)
Nettoyage de la plage de Sada (©Naturalistes)

Samedi matin 8 avril, deux classes du lycée de Sada ont procédé au nettoyage de la plage de Sada. Les Naturalistes s’étaient chargés de la préparation logistique de l’opération (matériel, mobilisation des services techniques municipaux et du Sidevam) Au total, 74 personnes ont collecté cannettes, bouteilles, déchets métalliques et plastiques, encombrants divers. Comme lors des opérations précédentes tous les déchets collectés ont été évacués dans la journée par les services municipaux et le Sidevam.

Après les mangroves de Mtsapéré, Mangajou et Koropa, ce sont donc cinq opérations de nettoyage qui ont été réalisées en moins de 6 mois et qui ont mobilisé au total un peu plus de 750 personnes dont 440 élèves de lycée ou collège. Pour l’association des Naturalistes, l’implication des scolaires est indispensable pour sensibiliser les jeunes générations et amorcer le changement de comportement de la population sur la question des déchets. Ils invitent d’ailleurs les établissements scolaires qui voudraient entreprendre des opérations de sensibilisation et de nettoyage à prendre contact avec l’association*. Lors de chacun de ces nettoyages, ils associent les services municipaux, concernés au premier chef par la propreté de la commune, et le Sidevam, « qui s’est toujours montré un partenaire très réactif pour l’enlèvement des déchets », indiquent-ils.

Les journées de sensibilisation et de nettoyage devront à coup sûr être poursuivies. Cependant l’association des Naturalistes attend des équipes municipales qu’elles mettent en œuvre une politique concertée de prévention qui évite à terme le rejet de déchets de toute sorte dans la nature et dans l’espace public. En effet, une semaine après le nettoyage de la mangrove de Koungou, des déchets s’étalaient sur le même site. « La sensibilisation est nécessaire mais aussi l’installation en quantité suffisante de bacs à ordures et de grilles de filtrage. Enfin les maires doivent user de leur pouvoir de police à l’égard des contrevenants », demandent les Naturalistes, « Ces conditions sont nécessaires pour transformer Mayotte en une île propre et accueillante, pour les résidents et les touristes. »

*02 69 63 04 81

image_pdfFaites un PDF avec l'article

Comments are closed.