Issa Abdou: Des organismes privés pour accompagner des mineurs
Issa Issa Abdou: "Un devoir" d'accompagner les plsu fragiles
Issa Issa Abdou: « Un devoir » d’accompagner les plus fragiles

Issa Issa-Abdou, 4e vice-président du conseil départemental, a choisi de présenter ses vœux pour la nouvelle année en parallèle du «goûter de Noël» des enfants placés en famille d’accueil, organisé par l’association Malezi Mema. Dans les locaux de l’Aide sociale à l’Enfance à Kawéni, l’occasion était parfaite pour rappeler l’engagement du conseil départemental en faveur des actions sociales. Issa Abdou a d’ailleurs commencé son discours en affirmant que ce dernier «se faisait un devoir d’accompagner toutes les personnes dans la détresse, en situation de handicap ou victimes d’accidents de la vie».

«La nouvelle organisation des services départementaux reflète notre objectif : redonner au social la place qui lui revient, à savoir la première », a affirmé Issa Abdou en introduction de son discours. En effet, 2016 a été l’année d’une profonde restructuration des services sociaux du conseil départemental. La collectivité a obtenu la compensation de la mise en œuvre à Mayotte de l’Aide Sociale à l’Enfance. 41,8 millions ont été ainsi alloués (pour la période 2009-2015) et 9,6 millions seront alloués annuellement à partir de 2016. «Il nous importe de faire bon usage de ces sommes pour l’année 2017», précise le vice-président. Un comité de pilotage sera d’ailleurs mis en place dès le 18 janvier prochain pour fixer les orientations que devra prendre l’Aide Sociale à l’Enfance à Mayotte.

Sortir les enfants des poubelles

L’objectif affiché par le vice-président est de sortir les enfants de la rue et de les placer en familles d’accueil. Celles-ci sont d’ailleurs toujours à l’heure actuelle en nombre insuffisant sur le territoire par rapport aux besoins. Issa Abdou s’est également engagé à augmenter le nombre de travailleurs sociaux en charge du suivi de ces enfants et d’en confier une partie à des organismes privés via des appels à projets.

Des vœux présentés aux agents du social en présence de familles d'accueil
Des vœux présentés aux agents du social en présence de familles d’accueil

«Il est inadmissible de voir encore autant d’enfants squatter les devantures des magasins ou, pire, fouiller dans les poubelles», s’est indigné le vice-président.

Des locaux et de nouvelles prestations

Issa Abdou a rappelé au cours de ses vœux que de nombreux permis de construire avaient été délivrés pour 2017. Ceux des PMI de Vahibé, Kani-Kéli, Bandrélé, Combani et Acoua vont être déposés au cours du premier semestre 2017 pour une livraison début 2019.

De même, plusieurs prestations de droits communs vont être mises en place à Mayotte au cours de l’année à venir, dont l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la prestation de compensation du handicap (PCH). «Ces allocations viendront s’ajouter à celles instaurées de manière volontariste par le département pour mieux accompagner les personnes âgées et les personnes en situation de handicap», a indiqué Issa Abdou. L’objectif final est, bien sûr, d’aligner à terme les prestations sociales sur leur niveau national.

Le logement social, une ambition nouvelle

Issa abdou a également indiqué que le conseil départemental afficherait désormais «une forte ambition dans le domaine du logement social». Le but de ses actions sera d’assurer un logement digne aux familles mahoraises les plus démunies. Le vice-président a notamment cité comme exemple d’actions les aides à la pierre, le FASUL et un appui du département à la SIM.

Issa Abdou: Des organismes privés pour accompagner des mineurs
Issa Abdou: Des organismes privés pour accompagner des mineurs

Il a également évoqué l’extension à Mayotte du FSL permettant aux personnes en difficulté de payer l’eau et/ou l’électricité et de se maintenir dans leur logement en cas d’une difficulté momentanée. Devant les difficultés d’accès à ce dispositif, il a pris l’engagement «d’œuvrer résolument pour augmenter le plafond de ressources servant de base pour l’attribution du FSL afin de permettre à un plus grand nombre de familles mahoraises d’avoir accès à cette aide».

Bientôt des services à domicile

«L’échec du projet SPASAD qui devait regrouper les services de soins infirmiers (une compétence de l’ARS) et les services d’aide et d’accompagnement à domicile (une compétence du CD) n’a en rien entamé la détermination du CD à œuvrer pour maintenir les personnes âgées ou handicapées à leur domicile dans des conditions décentes», a également affirmé Issa Abdou au cours de son discours.

Il a indiqué que le CD avait déjà délivré les autorisations aux structures souhaitant créer un service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD). «Au fond, notre ambition est de permettre le bien-être des familles mahoraises: enfants, parents et personnes âgées», a-t-il conclu avant de souhaiter, à titre personnel, une excellente année 2017 à tous les agents des services sociaux du CD.

NG