François Hollande est venu à la rencontre des étudiants du pôle entrepreneurial de l’université de La Réunion pour promouvoir l’engagement

Après être venu en tant que candidat, puis comme président de la République, c’est en tant que président de la fondation “La France s’engage” que François Hollande s’est rendu à La Réunion en début de semaine. Cette fondation dont il est la tête de proue depuis 2014, finance des projets sociaux et solidaires et lance cette année, un concours spécifique pour les Outre-mer, jusqu’alors absents des bénéficiaires. « L’économie sociale et solidaire n’est pas l’économie du pauvre, elle nécessite des emplois de haute compétence » a-t-il indiqué à nos confrères de la presse réunionnaise, avant d’entamer une série de visites de sites exemplaires et emblématiques de ce que représente l’économie sociale et solidaire.

“La France s’engage” a d’ores et déjà financé 117 projets depuis sa création. Le financement est rendu possible grâce aux crédits des ministères des Affaires étrangères, du Sport et de l’Enseignement supérieur, mais aussi grâce au mécénat de grands groupes français comme Total ou la BNP Paribas. Depuis l’ouverture du concours spécifique aux Outre-mer, 150 dossiers auraient été déposés, pour deux lauréats qui seront connus au mois de février prochain. Les candidats ont jusqu’au 15 octobre pour remplir le questionnaire et se faire connaître sur le site www.fondationlafrancesengage.org.

Chloé, Oriane et Salimata, trois volontaires pour poser des questions à un président

Pour clôturer son passage à La Réunion, François Hollande a fait un détour par l’Université de La Réunion, qui organisait la remise des diplômes pour la promotion 2017-2018 des étudiants du P2ER (Pôle de l’Entrepreneuriat Étudiant de La Réunion). « L’innovation, c’est la clé de l’entrepreneuriat » a-t-il dit aux étudiants, « il doit permettre son propre épanouissement tout en permettant l’émancipation des autres. »

Durant son quinquennat, le président Hollande avait fait la promotion du service civique auprès des jeunes, c’est d’ailleurs sur ce point que l’a interrogé Salimata, étudiante en Master 2. « Je suis étudiante en communication et en parallèle j’ai fait une mission de service civique auprès du P2ER en tant qu’assistante de communication. Comment valoriser cette expérience dans mon CV et auprès des recruteurs ici à La Réunion ou en métropole ? » La réponse, très politicienne, n’a pas réellement convaincu la jeune-fille qui ne manquera pas de faire valoir tout de même cette belle expérience qui lui aura permis, entre autre, d’organiser la venue d’un ancien président de la République dans son université.

Sitôt les discours achevé, François Hollande s’en est allé ce mardi soir, pour poursuivre sa tournée de promotion de La France s’engage, mais aussi de son livre « Les leçons du pouvoir » dont il a assuré une séance de dédicace dans une grand surface. Nulle information n’a filtrée sur un éventuel passage à Mayotte au cours de cette tournée, un département où l’économie sociale et solidaire prend pourtant tout son sens.

_________________________________________________________________________

Le concours Outre-mer de La France s’engage ouvert jusqu’au 15 octobre 2018

: Un ex-président « humain » et « normal », fidèle à son image, ont noté les médias réunionnais

Lancé en juillet dernier, le concours Outre-mer ambitionne de soutenir des projets d’innovation sociale développés par des acteurs de l’économie sociale et solidaire implantés dans les territoires ultramarins.
Deux lauréats seront primés et recevront une dotation pouvant aller jusqu’à 100.000 € sur 3 ans. Les lauréats bénéficieront également de l’appui d’une communauté d’experts et de mécénat de compétences.
Le volet Outre-mer du concours s’adresse aux structures de l’Économie sociale et solidaire (association, fondation ou entreprises agréées ESUS) dont le siège social est situé dans l’un des territoires ultramarins. Les structures doivent exister depuis au moins deux ans et disposer d’un budget annuel supérieur ou égal à 50.000 euros. Enfin la structure doit être porteuse d’un projet d’essaimage dans les Outre-mer.

_________________________________________________________________________

Mayotte dans « Les leçons du pouvoir »

L’ex président qui revient sur son quinquennat dans son livre paru en avril dernier et quelques lignes sont consacrées aux Outre-mer, dans le chapitre « La France lointaine ».
Mayotte, tout comme la Guyane, mérite selon François Hollande, « une attention particulière ». Il qualifie la situation de Mayotte comme « explosive » et la qualifie de « chaudron ».
L’ancien président met en garde « En Guyane comme à Mayotte, les frontières doivent être sécurisées, les reconduites des clandestins doivent être systématiques et les forces de l’ordre bien plus présentes. Sinon c’est un déchainement de violence qui est à craindre dans les prochaines années, auquel on ne saurait répondre par la seule répression. »

M.C.