femme-malade-outre-merL’épidémie de grippe saisonnière à Mayotte est à présent terminée. Elle a été marquée par un démarrage précoce, dès le mois de septembre 2017 et une intensification rapide jusqu’à un pic épidémique atteint mi-novembre.

La saison 2017-2018 de grippe à Mayotte a été marquée par un démarrage précoce et intense. Dès la fin du mois de septembre, le nombre de consultations pour syndrome grippal rapporté par le réseau de médecins sentinelles n’a cessé d’augmenter jusqu’à mi-novembre où il a atteint un pic à 17 % des consultations totales. L’activité des médecins pour grippe a ensuite diminué progressivement jusqu’à la fin de l’année 2017 où elle a retrouvé des niveaux conformes aux valeurs saisonnières habituelles.

La surveillance virologique avait permis de mettre en évidence une circulation virale représentée majoritairement par le virus du type A (H1N1). Au cours de l’épidémie, neuf personnes ont été hospitalisées en réanimation pour une forme sévère de grippe. Sept avaient moins de 65 ans. Deux d’entre elles sont décédées, âgées de 34 et 54 ans. La plupart des patients ayant présenté des complications n’étaient pas vaccinés contre la grippe.

 Des mesures d’hygiène simples, appliquées au quotidien permettent de se protéger de la maladie et de protéger son entourage.

Elles doivent être renforcées au contact des plus fragiles : les personnes âgées, les nourrissons et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques,… :

  • se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon ou utiliser une solution hydroalcoolique
  • se couvrir la bouche dès que l’on tousse, éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique) et transmettre ce réflexe aux enfants
  • porter un masque et limiter les contacts
  • se moucher dans des mouchoirs à usage unique et les jeter.
  • éviter de serrer les mains, d’embrasser, de partager ses effets personnels (couverts, verre, brosse à dent, serviette de toilette, etc.), notamment avec les plus fragiles.

Les personnes qui présentent des symptômes évocateurs de grippe clinique, associant des signes généraux (fièvre, frissons, malaise général, maux de tête, douleurs musculaires) et des signes respiratoires (nez et gorge pris, toux, difficultés pour respirer), doivent contacter un médecin.