milatsika-affiche-16«Malgré les hauts et les bas, on a toujours réussi à tenir le rendez-vous». Del, le directeur artistique de Milatsika peut être fier de cette nouvelle édition du festival des musiques d’aujourd’hui et d’hier, d’ici et d’ailleurs. Car ce rendez-vous de 2016 est particulier puisqu’il s’agit de la 10e édition d’un événement* qui a gardé ses racines dans sa ville natale de Chiconi d’où il s’est enraciné dans le paysage culturel de Mayotte.

«La ville de Chiconi a été le témoin privilégié de la naissance de Milatsika et elle fera encore le plein d’émotions, de découvertes et de rencontres» promettent les organisateurs, comme ce fut le cas pour les 9 éditions précédentes au cours desquelles «des milliers de personnes venues d’ici et d’ailleurs ont vibré».

Ce 10e rendez-vous devrait en effet tenir ses promesses, en affichant encore une fois, deux jours de découvertes musicales et de convivialité. «Cette année, on a voulu marquer le coup en faisant revenir certains artistes qui avaient imprimé une marque dans le festival avec des belles prestations. C’était une façon de faire plaisir au public qui a permis à Milatsika de tenir bon», précise Del.

Labelle à Dembéni ce samedi

milatsika-labelleAutre particularité, pour ces 10 ans un grand concert décentralisé est organisé par l’association Hippocampus du centre universitaire de Dembéni. Ce samedi 8 octobre à 20h, l’auditorium du CUFR accueillera le Maloya électronique de Labelle. L’artiste réunionnais, lauréat 2015 du Grand Prix Musiques de l’océan Indien, viendra partager ses sonorités métissées comme ses racines, dans des performances où se rencontrent musique traditionnelle d’Afrique et d’Inde, musique contemporaine, techno et expérimentale.

En marge de ce concert, Labelle participera également à des ateliers musicaux, avec les étudiants du CUFR ce vendredi, pour partager un peu de son talent unanimement reconnu et de ses créations originales.
«Compte tenu de nos petits moyens, nous avons voulu créer des partenariats pour diffuser au maximum cette offre musicale de qualité. Ce lien nouveau avec Hippocampus est très important parce qu’on sait que tout seul, on ne peut pas y arriver», explique Del.

Les 14 et 15 octobre à Chiconi

Du côté de Chiconi, ce sont deux dates qu’il faut retenir : les vendredi 14 et samedi 15 octobre. Vous y rencontrerez des musiciens de Mayotte, Mikidache, Del Zid, lan Demba May, Diho ou encore Mwalim Klan, un groupe originaire du nord de Grande Terre connu pour son reggae-ragga influencé par les musiques traditionnelles mahoraises.

Mehdi Nassouli venu du Maroc pour Milatsika
Mehdi Nassouli venu du Maroc pour Milatsika

Ce sont aussi des artistes d’autres horizons qui vont y attendrons: Costy des Comores, Jaojoby un des maîtres incontestés de la musique de Madagascar, Nevche de Métropole (Marseille) et
Mehdi Nassouli du Maroc. Ce passionné de guembri, un instrument à cordes pincées, partagera ses sonorités issues du patrimoine marocain.

Et un peu plus…

Cette année, Milatsika proposera aussi une soirée «contes et légendes», place Sicotram à Chiconi de 17h à 21h mercredi 12 octobre, avec les Céméa, et des conteurs du village pour un voyage en Kibushi et en français.

Enfin, le festival s’offrira deux concerts en «extra» de Vilon’Androy, de Madagascar, le vendredi 21 octobre à 21h Chez Cousin (au rond-point du Baobab à Mamoudzou) et le lendemain, le samedi 22 octobre à 20h30 au CUFR de Dembéni.

RR
www.lejournaldemayotte.com

*Les partenaires du festival : La commune de Chiconi, le département de Mayotte, la DAC, le ministère de la culture et de la communication, le ministère des Outre-mer, le CUFR ; la SACEM, la copie privée, Prix Musiques Océan Indien ; Mayotte 1ère TV et radio, Mayotte Hebdo, le Journal de Mayotte ; Association Madarasati Lihayiria de Chiconi, association Vétéran de Chiconi.

milatsika-plan-dacces