Opération de la gendarmerie au Mont Choungui le samedi 4 juilet 2015 au matin

Choungui opération de la gendarmerie 3Face à une recrudescente des dépôts de plainte, la gendarmerie a émis un communiqué à destination des randonneurs. Les Marches d’Acoua, le Mont Choungui ou la cascade de Soulou sont particulièrement touchés par ce phénomène.

« Depuis plusieurs semaines, le commandement de la gendarmerie de Mayotte constate une reprise des agressions commises à l’encontre des randonneurs sur plusieurs sites du département. Les faits les plus récents ont été recensés sur les « marches d’Acoua », la « cascade de Soulou » ou le mont Choungui. Ils sont commis le plus souvent, par de jeunes individus, dont le nombre peut varier de 2 à 5, âgés de 15 à 25 ans, et porteurs d’armes blanches de type « chombo » ou couteau. Ils ciblent essentiellement les marcheurs isolés, les familles ou groupes peu nombreux (moins d’une dizaine), souvent constitués de femmes et enfants.

Malgré le renforcement des patrouilles de surveillance et sans qu’il ne soit question de se priver du plaisir des belles randonnées qu’offre Mayotte, la gendarmerie appelle les promeneurs à la vigilance et à prendre toutes les précautions utiles, pour limiter le risque d’agressions ou leurs effets.

Il convient de privilégier l’excursion en groupe d’au moins 10 personnes et d’évoluer ensemble, sans se distancer. Les objets de valeur (numéraire et autres moyens de paiement, bijoux, appareils photographiques et tablettes numériques) ne doivent pas être emportés. En cas d’agression, ne pas tenter de résister.

Les très rares cas de prise à partie physique ont en effet été constatés à l’occasion de tentatives de résistance de la part des victimes. Privilégiez le dialogue, puis la rapidité de l’alerte, en composant le « 17 ».

Enfin, attachez vous à mémoriser un maximum d’éléments sur vos agresseurs, qui pourront se révéler déterminants pour l’enquête. »